Bour­seaux : la 5e place de la re­lance

Sur le pa­ra­triath­lon, à Gold Coast, hier ma­tin

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Jean-philippe Béal

L’au­ver­gnat Yan­nick Bour­seaux, sensations re­trou­vées, a ob­te­nu une belle cin­quième place, hier ma­tin, en Aus­tra­lie, lors des Mon­diaux de pa­ra­triath­lon.

Belle, oui, car au bout d’une course qui, sur un plan per­son­nel, l’au­ra sa­tis­fait dans toutes ses com­po­santes. Le li­cen­cié du Triath­lon Aca­dé­mie Mont­lu­çon pou­vait même avan­cer : « Elle me re­donne de la mo­ti­va­tion pour l’an­née pro­chaine et la sui­vante. “Que” cin­quième, pour­rait­on dire : mais cin­quième en étant loin, j’au­rais été dé­çu, alors que là, j’ai tout le temps été dans la ba­garre. Il y a un bel écart, der­rière moi, avec Yal­chik, le Russe, sixième, (les 5 pre­miers se­ront les seuls à pas­ser sous l’heure) et l’amé­ri­cain Ham­mer. »

Une belle course

Une sa­tis­fac­tion qui a pris nais­sance très tôt, en fait, pour Bour­seaux : « Je suis content, dé­jà, parce que j’ai bien na­gé (750 m). Et ça change vrai­ment les choses. D’ha­bi­tude, je sors der­nier de l’eau avec 3 mi­nutes de re­tard sur Peas­good (alors lea­der, NDLR ): là, je sors 6e et à deux mi­ nutes. Sur­tout, je ne suis qu’à 15 se­condes seule­ment de Yal­chik, que je vais vite re­prendre au bout d’une grande ligne droite après deux ki­lo­mètres, sur la par­tie cy­cliste. »

Un par­cours (20 km) plu­tôt ven­té mais sans as­sez de mou­ve­ments de ter­rain pour per­mettre à un Bour­seaux, réus­sis­sant pour­tant « un très bon vé­lo » (son ni­veau de watts pour le confir­mer), de re­ve­nir sur les trois pre­miers Peas­good, Schulz et Da­ niel, alors dans cet ordre. Si Da­niel pro­fi­ta en­suite de ses ta­lents de cou­reur à pied pour, sur la deuxième par­tie du par­cours ( 5km ), al­ler cher­cher, à plus de 19 km/h, son deuxième titre mon­dial consé­cu­tif, l’au­ver­gnat, lui, avait re­joint Ruiz Lo­pez à 3 km du parc à vé­los, où les deux hommes al­laient po­ser en­semble.

Dé­bu­tait en fait un sa­cré duel entre eux deux, qui pla­cèrent tour à tour des at­taques. Mais le der­nier mot re­ve­nait à Ruiz Lo­ pez : « J’au­rais peut­être dû faire l’ef­fort pour re­ve­nir sur lui, un peu plus tôt, à vé­lo, hé­si­tait à peine Bour­seaux, car sur la course à pied, je fais ma meilleure course de la sai­son, en cou­rant à 17,5 km/h. Ce que j’es­pé­rais mais que je n’avais pas réus­si à faire de­puis très long­temps. »

PHOTO D’ARCHIVES JEAN-LOUIS GORCE

BOUR­SEAUX. Une ex­cel­lente na­ta­tion pour com­men­cer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.