Il n’avait pas aler­té les se­cours as­sez vite : un an ferme

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région - Leï­la Aber­kane

Il n’avait guère avan­cé de rai­sons au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, lors de l’au­dience du 10 oc­tobre, à Mou­lins, pour ex­pli­quer pour­quoi, après l’ac­ci­dent, il n’a pas tout de suite aler­té les se­cours. Le pas­sa­ger, un ado­les­cent, n’avait pas sur­vé­cu.

Le 8 mars 2018, Paul­an­toine Four­nier (1), 22 ans, était au vo­lant de l’au­di qui a plon­gé dans le ca­nal la­té­ral à la Loire, à Diou. Le conduc­teur s’était ex­trait de la voi­ture mais le pas­sa­ger, Li­lian, 17 ans, y avait lais­sé la vie. Il s’est pro­ba­ble­ment noyé a conclu l’au­top­sie.

Une in­ter­ven­tion ra­pide des se­cours au­rait­elle pu sau­ver l’ado­les­cent ? Nul ne le sait. Mais la ré­ac­tion du conduc­teur ne leur a pas per­mis d’ar­ri­ver ra­pi­de­ment sur les lieux. Il était par­ti à pied, met­tant une heure et de­mie à deux heures pour ral­lier le do­mi­cile des pa­rents de Li­lian, à neuf ki­lo­mètres de Diou. Un com­por­te­ment qua­li­fié de non­as­sis­tance à per­sonne en dan­ger ag­gra­vant le com­por­te­ment de l’au­to­mo­bi­liste qui, la nuit de l’ac­ci­dent, avait consom­mé de l’al­cool. Les deux jeunes hommes sor­taient d’une fête. Paul­an­toine Four­nier avait bu quatre verres d’al­cool ani­sé et ac­cu­sait un taux de 1,67 gramme par litre sang. Les ana­lyses avaient éga­le­ment ré­vé­lé une consom­ma­tion de can­na­bis suf­fi­sante pour lui va­loir d’être pour­sui­vi pour « usage de stu­pé­fiant en ré­ci­dive » mais suf­fi­sam­ment an­cienne pour ne pas avoir at­té­nué ses ré­flexes au vo­lant.

Re­con­nu cou­pable pour tous les chefs de pour­suites (ho­mi­cide in­vo­lon­taire, al­coo­lé­mie, usage de stu­pé­fiant, non­as­sis­tance à per­sonne en dan­ger), le jeune homme a été condam­né ré­cem­ment à trois ans de pri­son, dont un ferme (2). Son per­mis a été an­nu­lé et il ne pour­ra pas le re­pas­ser avant deux ans. Il de­vra ver­ser 88.000 € à la fa­mille de l’ado­les­cent.

(1) La Mon­tagne pu­blie les iden­ti­tés des per­sonnes condam­nées à au moins un an de pri­son ferme.

(2) La pro­cu­reure avait re­quis quatre ans de pri­son, dont deux ferme. Le ju­ge­ment avait été mis en dé­li­bé­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.