« Fous de Pa­tri­moine » made in Nièvre

Par­mi les quatre mo­nu­ments en lice dans la 2e phase de Fous de Pa­tri­moine, sai­son 5, opé­ra­tion de mé­cé­nat par­ti­ci­pa­tif pour la res­tau­ra­tion de sites en pé­ril, le châ­teau ni­ver­nais de Meauce a ca­va­lé en tête.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Envue - jean-fran­cois.per­[email protected]­tre­france.com

Jean-fran­çois Per­ret

Le plus cé­lèbre des ro­ckers fran­çais chan­tait « Je n’étais qu’un fou, mais par amour »… À Sain­caize­meauce (Nièvre), Cé­dric et Sé­ve­rine Mi­gnon pour­raient re­vi­si­ter ce titre et l’adap­ter en « fous de pa­tri­moine ».

C’est ain­si qu’ils se sont dé­fi­nis après leur « coup de foudre » pour ce si par­ti­cu­lier châ­teau mé­dié­val de Meauce, construit en rond sur l’em­pla­ce­ment d’une motte féo­dale sur­plom­bant l’al­lier. L’édi­fice coiffe l’épe­ron ro­cheux dit « Le Ro­che­fort », so­lide socle qui semble le sus­pendre dans l’es­pace à proxi­mi­té d’un bras mort du fleuve. L’al­lier vi­vant ? Il s’ins­crit dans le pay­sage, un peu plus loin.

Ce lieu en­chan­teur a fait cra­quer le cadre ban­caire (di­rec­teur du dé­ve­lop­pe­ment) et son épouse.

Star du ré­seau so­cial

Sans la « fo­lie » du couple, l’ar­rêt de mort de l’an­ces­trale bâ­tisse était si­gné. Le roi Saint­louis, do­na­teur de cette terre au pro­fit du pre­mier sei­gneur de Meauce, se se­rait re­tour­né dans sa tombe, à Saint­de­nis.

Cé­dric et Sé­ve­rine Mi­gnon ont évi­té l’ir­ré­ver­sible. Au­jourd’hui, un peu plus de deux ans après le pa­ri fou de cette ac­qui­si­tion, ils sont sou­te­nus par les 500 adhé­rents d’une as­so­cia­tion de sau­ve­garde, dont les rênes sont te­nues par Yves Huet de Fro­ber­ ville, père de Sé­ve­rine. Et près de vingt mille « fa­ce­boo­kers » suivent ces « fous de pa­tri­moine ». Meauce est de­ve­nu une star du ré­seau so­cial !

En­goue­ment po­pu­laire

« Au­jourd’hui, nous sommes plu­tôt ras­su­rés », confie Cé­dric Mi­gnon. Les craintes du dé­part sont le­vées. Avec un pro­gramme de 850.000€ de tra­vaux par an (1) et un plan­ning de tranches se che­vau­chant, il avoue s’être in­ter­ro­gé sur « la ca­pa­ci­té à réa­li­ser les opé­ra­tions en temps et dans le bud­get ».

Les sau­veurs de Meauce ont le vent en poupe car c’est bien un sou­tien ins­ti­tu­tion­nel et po­pu­laire qui les épaule. Ins­ti­tu­tion­nel via l’état, di­verses as­so­cia­tions et fon­da­tions qui ont pri­mé l’am­bi­tieux pro­gramme de sau­ve­garde éga­le­ment sui­vi par la « Mis­sion Bern ». Po­pu­laire, car le pu­blic s’est mo­bi­li­sé pour ce fleu­ron de l’ar­chi­tec­ture féo­dale. En lice dans la se­conde phase de Fous de Pa­tri­moine, sai­son 5 (opé­ra­tion de mé­cé­nat par­ti­ci­pa­tif de la Fon­da­tion Vieilles mai­sons fran­çaises) par­rai­née en 2018 par Sté­phane Bern, Meauce a ca­va­lé en tête du qua­tuor de mo­nu­ments à sau­ver (2). Avant le terme de la cam­pagne (14 sep­tembre­29 oc­tobre), l’ob­jec­tif des 20.000 € était « ex­plo­sé ». Même re­haus­sée à 32.000 €, la barre a été dé­pas­sée. Ver­dict ? 32.870€.

In­sa­tiables

Au­jourd’hui ? La pre­mière tranche de tra­vaux se ter­mine, la deuxième a com­men­cé et pren­dra fin en mai­juin 2019. Elle est dé­diée à la grande salle de jus­tice du 15e siècle, à la pièce de ré­cep­tion, au gre­nier et à la char­pente. « La cou­ver­ture de la salle de jus­tice se­ra dé­po­sée et la char­pente res­tau­rée sur place », ex­plique Cé­dric Mi­gnon. Deux grosses poutres maî­tresses ont dé­jà été dou­blées par des “jeunes” en la­mel­lé­col­lé ; his­toire de « ri­gi­di­fier » cet em­pou­trage d’époque car il sup­porte le plan­cher de l’étage 15e siècle.

Une fois le châ­teau res­tau­ré, l’ob­jec­tif est de s’at­ta­quer aux dé­pen­dances à la Man­sard, elles aus­si clas­sées. Et au pi­geon­nier du 17e siècle.

Ces « Fous de Pa­tri­moine » sont in­sa­tiables !

(1) 50 % de sub­ven­tion Drac ; 50 % par les pro­prié­taires : 2/3 d’em­prunt, 1/3 de fonds propres ; 5 % à 10 % de fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif (64.000€ en deux ans).

(2) Église de Touvre (Cha­rentes) : 11.930€ sur 20.000 at­ten­dus ; châ­teau de Pin­ter­ville (Eure) : 4.330€ sur 20.000€ ; église de Co­cu­mont (Lot­et­ga­ronne) : 22.430€ pour 20.000€ at­ten­dus..

PHO­TOS JEAN-FRAN­ÇOIS PER­RET ET COL­LEC­TION CÉ­DRIC MI­GNON

Cé­dric Mi­gnon de­vant le châ­teau de Meauce, lors d’une des phases de res­tau­ra­tion des fa­çades et du toit. Au­jourd’hui, l’édi­fice a re­trou­vé une cou­ver­ture en ar­doise et des chiens-as­sis. Il est certes sau­vé mais sa re­nais­sance va en­core né­ces­si­ter de gros ef­forts et mo­bi­li­ser d’im­po­santes en­ve­loppes. En mé­daillon : le châ­teau, em­pri­son­né dans son écrin de ver­dure, tel qu’il était avant les pre­miers gros tra­vaux de sa res­tau­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.