Mu­ra­ka­mi : l’ima­gi­na­tion au pou­voir

Su­per­star dans son pays na­tal, le Ja­pon, Ha­ru­ki Mu­ra­ka­mi ne laisse pas la cé­lé­bri­té amoin­drir sa créa­ti­vi­té.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Livres - Ré­mi Bon­net → Le Meurtre du com­man­deur.

Son nou­veau ro­man, Le Meurtre du com­man­deur, dé­roule son in­trigue sur deux co­pieux tomes de plus de 400 pages cha­cun. Ça a l’air in­ti­mi­dant, mais Mu­ra­ka­mi fait par­tie de ces au­teurs qu’on a du mal à lâ­cher.

Ses his­toires sont pour­tant par­ti­cu­liè­re­ment né­bu­leuses. Ici, il est ques­tion d’un peintre por­trai­tiste sans nom qui tombe, en fouillant dans le gre­nier d’une vieille mai­son, sur une oeuvre telle­ ment réus­sie que les per­son­nages semblent sor­tir de la toile.

Per­tur­bé par ce chefd’oeuvre, il s’em­barque, ac­com­pa­gné par une ado mu­tique et un voi­sin aux che­veux d’un blanc sur­na­tu­rel, dans une aven­ture à haute por­tée sym­bo­lique, qui dé­fie l’idée tra­di­tion­nelle que l’on se fait du réel et du ra­tion­nel.

Re­je­ter en bloc ou se lais­ser em­bar­quer

Il y a deux ma­nières de ré­agir à un tel livre : d’abord, tout re­je­ter en bloc sous pré­texte que « ce n’est pas pos­sible ». Ob­jec­ti­ve­ment, c’est vrai, rien de tout ce­ci n’est vrai­ ment cré­dible. Mais on peut aus­si se lais­ser em­bar­quer par cette épo­pée dan­tesque, étrange hy­bride entre Alice au pays des mer­veilles et le folk­lore ja­po­nais.

Si on choi­sit cette so­lu­tion, on a droit à un ti­cket en pre­mière classe vers les contrées les plus fer­tiles de l’ima­gi­naire. Sans dé­bran­cher son cer­veau, bien au contraire. C’est quand même plus ri­go­lo…

Par Ha­ru­ki Mu­ra­ka­mi, en deux tomes, édi­tions Bel­fond, 450 pages cha­cun, 23,90 € cha­cun.

PHO­TO IVÁN GIMÉNEZ

AU­TEUR. Ha­ru­ki Mu­ra­ka­mi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.