Le Stade Au­rilla­cois doit ré­agir

■ Au­rillac re­çoit les Au­dois au Jean­Al­ric (20 h)

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Sports Auvergne - Nour­re­dine Re­gaieg

Sè­che­ment bat­tu à Aix-enProvence ven­dre­di der­nier, le Stade Au­rilla­cois va de­voir ré­agir sur sa pe­louse face à une équipe de Car­cas­sonne qui réus­sit un bon dé­but de sai­son.

Ce n’est que la troi­sième jour­née et dé­jà cette ré­cep­tion de Car­cas­sonne re­vêt une ex­trême im­por­tance. Sè­che­ment bat­tus sur la pe­louse d’Aix­enProvence ven­dre­di der­nier, les Au­rilla­cois vont de­voir faire preuve de ca­rac­tère pour ef­fa­cer cette contre­per­for­mance et dé­cro­cher une vic­toire pri­mor­diale à do­mi­cile face à des Au­dois bien ren­trés dans leur cham­pion­nat.

Re­mettre les pen­dules à l’heure

Il n’y a pas le feu à la mai­son, loin de là d’ailleurs, mais Paul Bois­set et ses hommes au­raient une bonne idée de vite re­mettre les pen­dules à l’heure s’ils ne veulent pas se mettre une pres­sion su­per­flue aus­si tôt dans le cham­pion­nat.

« Cette se­maine, les joueurs ont tra­vaillé très dur, pré­vient An­dré Bes­ter. On l’a dit avant le dé­but du cham­pion­nat, il fau­dra pré­pa­rer chaque match comme si c’était le plus im­por­tant de notre vie. Peu im­porte ce qu’il s’est pas­sé avant. On joue à do­mi­cile et on sait toute l’im­por­tance des matchs à la mai­son. Donc on va de­voir tout faire pour ga­gner. »

Re­ve­nus de Provence très dé­çus par le ré­sul­tat, les Au­rilla­cois ont bas­cu­lé sur la ré­cep­tion de Car­cas­sonne et es­pèrent bien pou­voir ra­pi­de­ment se re­mettre en scelle.

« Ce genre de se­maine fait par­tie de la vie d’un joueur pro­fes­sion­nel, in­siste le tech­ni­cien suda­fri­cain. Per­sonne n’aime perdre aus­si lar­ge­ment. Après, c’est soit tu re­nonces soit tu re­mets le bleu de chauffe. Mon ex­pé­rience me per­met de dire que c’est la deuxième so­lu­tion qui est la meilleure. Il faut se pro­je­ter pour conti­nuer d’avan­cer. »

Re­de­ve­nir im­pé­riaux à do­mi­cile

Si ven­dre­di der­nier le Stade Au­rilla­cois s’était dé­pla­cé à Mau­rice­Da­vid avec un groupe ra­jeu­ni et en manque d’ex­pé­rience, aus­si bien par choix que par contrainte, il en se­ra au­tre­ment ce soir face à Car­cas­sonne.

L’in­fir­me­rie est tou­jours aus­si pleine mais les Can­ta­liens dis­po­se­ront mal­gré tout d’un groupe de qua­li­té et en ca­pa­ci­té de res­ter maître sur ses terres.

Pour ce­la, il fau­dra se mon­trer bien plus dis­ci­pli­nés qu’à Aix­en­Provence, bien moins per­méables dé­fen­si­ve­ment et mettre une bonne grosse dose d’agres­si­vi­té pour mon­trer à Car­cas­sonne (et aux autres d’ailleurs) que la se­maine der­nière n’était qu’un in­ci­dent de par­cours et que Jean­Al­ric ne se­ra pas fa­cile à faire tom­ber cette sai­son. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.