Pour eux, le jeu des grosses dif­fé­rences

■ Quatre clubs connaissent un dé­but de sai­son aux an­ti­podes du der­nier exer­cice

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Sports Football - Laurent Cal­mut

Pour cer­tains clubs, le dé­but de sai­son ne cor­res­pond pas du tout à la pré­cé­dente. Lens et Niort ne s’en plaignent pas. Au contraire de l’AC Ajac­cio ou du Red Star. ■ Lens, en­fin à la hau­teur de ses am­bi­tions. La vic­toire contre So­chaux (2­0), sa­me­di, n’a pas seule­ment per­mis aux Len­sois de rec­ti­fier le tir après la dé­faite à Metz, deux se­maines plus tôt. Elle a aus­si don­né l’oc­ca­sion aux hommes de Philippe Mon­ta­nier de si­gner leur plus belle pres­ta­tion. « On veut voir ce genre de match tous les week­ends », ana­ly­sait d’ailleurs le mi­lieu Wa­lid Mes­loub.

Les nom­breux sup­por­ters len­sois aus­si, eux qui rongent leur frein de­puis trop long­temps en L2. Après une sai­son plom­bée par un dé­part ca­tas­tro­phique (sept dé­faites de rang), les Nor­distes font presque l’exact in­verse, avec cinq vic­toires en six matchs. Pour se po­ser ­ dé­jà ­ en can­di­dats très cré­dibles à la mon­tée. Et jus­ti­fier le choix de Le­ca, Tah­rat, Go­mis ou l’an­cien Cler­mon­tois Cen­tonze, de re­joindre un club en­fin à la hau­teur.

L’ACA, sa­cré contraste

■ AC Ajac­cio, dif­fi­cile di­ges­tion. Le 0­0, à do­mi­cile, contre un Pa­ris FC ré­duit à dix en fin de match, n’a pas ras­su­ré Oli­vier Pan­ta­lo­ni, ven­dre­di. « Il fau­drait être in­cons­cient pour ne pas être in­quiet », a re­con­nu l’en­traî­neur ajac­cien. Pour lui et son équipe, le contraste est sai­sis­sant. Le troi­sième et bar­ra­giste, fi­na­le­ment main­te­nu en Ligue 2 par le TFC, a l’air de ne pas s’être re­mis de cet échec. Les dé­parts de Le­ca, Maa­zou, Se­le­ma­ni ou Sai­na­ti ne semblent pas di­gé­rés, et l’ef­fi­ca­ci­té of­fen­sive des Ajac­ciens a dis­pa­ru, avec seule­ment quatre buts ins­crits. Pour le mo­ment, l’ACA est tou­jours bar­ra­giste, mais pour le Na­tio­nal 1 (18e).

■ Niort, chan­ge­ment d’am­biance. Comme à Lens, le chan­ge­ment a du (très) bon chez les Cha­mois. Après une fin de sai­son com­pli­quée, mar­quée par le li­cen­cie­ment de De­nis Re­naud et une quin­zième place, les Nior­tais ont re­trou­vé des cou­leurs sous les ordres de Patrice Lair. Em­me­né par Ande Do­na Ndoh, dé­sor­mais meilleur buteur de l’his­toire du club (52 buts, dont quatre cette sai­son), le club re­trouve un clas­se­ment (5e) au­quel il n’était plus ha­bi­tué en Ligue 2. Et tout ça mal­gré les dé­parts de cadres comme Roye, Dem­be­lé ou en­core Cho­plin.

■ Red Star, chan­ge­ment de dé­cor. Il y a une dif­fé­rence de ni­veau, dé­jà, pour les hommes de Ré­gis Brouard. 19es, les Fran­ci­liens re­trouvent pour­tant la Ligue 2 comme ils l’avaient quit­tée, en fond de cale. Mais pour les cham­pions de Na­tio­nal 1, la dy­na­mique n’est clai­re­ment pas la même, au point de pré­sen­ter le plus mau­vais bi­lan des trois pro­mus. En­core un re­vers, et les par­te­naires de Ni­co­las Dou­chez et Clé­ment Chan­tôme to­ta­li­se­ront – dé­jà – au­tant de dé­faites que la sai­son pas­sée. ■

PHOTO PAS­CAL PROUST

SANG ET OR. Les sup­por­ters len­sois (ici à Or­léans, lors de la 1re jour­née) re­trouvent le sou­rire en ce dé­but de sai­son réus­si.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.