Vic­to­ria Beck­ham dé­file chez elle à Londres

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Jeux -

Elle s’était exi­lée à New York pour faire ses pre­miers pas dans la mode. Dix ans plus tard, c’est en sty­liste res­pec­tée, et en femme d’af­faires ac­com­plie, que Vic­to­ria Beck­ham, 44 ans, a dé­fi­lé hier à Londres, chez elle, pour la pre­mière fois. Plus de 400 points de vente ré­par­tis dans une cin­quan­taine de pays, des bu­reaux à Londres et New York, un chiffre d’af­faires de 40 mil­lions d’eu­ros : VB a fait du che­min de­puis son pre­mier dé­fi­lé en 2008. C’était à New York et cette pas­sion­née de mode af­fron­tait un dé­fi de taille : convaincre qu’elle avait les épaules pour s’im­po­ser du­ra­ble­ment dans un sec­teur par­ti­cu­liè­re­ment concur­ren­tiel et exi­geant, et dé­pas­ser son double sta­tut de chan­teuse des Spice Girls et de « wag » (femme de foot­bal­leur an­glais). Au dé­part, « beau­coup ne la voyaient que comme une énième cé­lé­bri­té pous­sée par l’en­vie de faire de la mode », sou­ligne An­drew Groves, pro­fes­seur de mode à l’Université de West­mins­ter. « Mais à force de tra­vail et de dé­ter­mi­na­tion, elle a prou­vé que ses dé­trac­teurs avaient tort ». ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.