Ces bre­bis otages de Do­nald Trump...

■ Gros mar­ché en sus­pens en Iran pour les races ovines du Mas­sif cen­tral avec le re­tour des sanc­tions

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Les mardis de l'économie - Do­mi­nique Dio­gon do­mi­nique.dio­[email protected]­tre­france.com

La dé­ci­sion uni­la­té­rale de Do­nald Trump de sor­tir de l’ac­cord sur le nu­cléaire ira­nien a eu pour consé­quence de stop­per (pro­vi­soi­re­ment ?) l’ex­por­ta­tion des bre­bis du Mas­sif cen­tral en Iran. Un coup dur.

Le mar­ché du siècle (ou presque) pour la gé­né­tique ovine hexa­go­nale. En pré­sence du mi­nistre de l’agri­cul­ture ira­nien, ROM sé­lec­tion (Races ovines du Mas­sif cen­tral) avait si­gné au der­nier Som­met de l’éle­vage un ac­cord­cadre pré­voyant l’ex­por­ta­tion de plu­sieurs mil­liers de re­pro­duc­teurs, mâles et fe­melles, sur trois ans. De quoi en­vi­sa­ger se­rei­ne­ment l’ave­nir pour la struc­ture qui s’est lan­cée sur la scène in­ter­na­tio­nale il y a seule­ment cinq ans.

« Pas de cir­cuits exo­tiques »

Mille pre­miers ani­maux de race BMC (blanche du Mas­sif cen­tral) étaient par­tis au cours de l’été 2017 et d’autres de­vaient suivre à un rythme ré­gu­lier cette an­née et les sui­vantes. Las ! Dé­but mai, Do­nald Trump a uni­la­té­ra­le­ment choi­si de quit­ter l’ac­cord sur le nu­cléaire ira­nien et d’un coup, la belle mé­ca­nique s’est grip­pée. « Tout le sys­tème ban­caire mis en place est tom­bé. Notre banque nous a in­for­més qu’elle ne tra­vaillait plus avec l’Iran. De­puis, nous cher­chons d’autres so­lu­tions. Mais pas des cir­cuits exo­tiques », avance Jé­rôme Gueux, di­rec­teur de ROM sé­lec­tion.

Car en dé­pit du blo­cage ac­tuel, les Ira­niens sou­haitent nouer un par­te­na­riat so­lide et de long terme. « Les pre­miers contacts re­montent à 2016. En tant que membre du BCTI (Bu­ reau de la co­opé­ra­tion tech­nique in­ter­na­tio­nale) au sein de la Confé­rence na­tio­nale de l’éle­vage (CNE), je me suis ren­du sur place. C’est ain­si que le contact s’est fait, dé­voile Jean­Luc Chau­vel, le pré­sident de ROM sé­lec­tion. Nous avons ef­fec­tué un pre­mier en­voi en deux temps. Puis, la ve­nue, en oc­tobre der­nier, d’une dé­lé­ga­tion of­fi­cielle sur notre site de Pay­zat en Haute­ Loire n’a fait que confor­ter la re­la­tion et leur vo­lon­té d’in­ves­tir dans la pro­duc­tion ovine et dans les races fran­çaises. »

Es­sais concluants

Les es­sais me­nés avec la race BMC ont été concluants. « Les Ira­niens ont deux pro­jets. Le pre­mier en croi­sant nos races avec leurs races lo­cales. Le deuxième en tra­vaillant en race pure avec la BMC ou d’autres races bou­chères comme la suf­folk. Leur but est d’avoir plus d’agneaux par bre­bis et plus de ki­los de viande par agneau, pour­suit Jean­Luc Chau­vel. Il y a à la fois un as­pect éco­no­mique et en­vi­ron­ne­men­tal. Grâce à la gé­né­tique, les Ira­niens veulent des bre­bis qui pro­duisent plus, consomment moins et dé­gradent donc moins l’en­vi­ron­ne­ment. Or, au sor­tir du test qu’ils ont me­né avec d’autres races fran­çaises comme l’île­de­France et la la­caune, la BMC a don­né les meilleurs ré­sul­tats avec la ro­mane. C’est pour ce­la que nous avons si­gné cet ac­cord­cadre, au­jourd’hui dans l’im­passe à cause de la dé­ci­sion de Do­nald Trump. Les pre­miers ani­maux de­vaient par­tir en juillet. Tout est prêt. Il nous faut juste trou­ver le bon tuyau. »

Mal­gré l’in­cer­ti­tude ira­nienne, les ex­por­ta­tions de gé­né­tique ovine du Mas­sif cen­tral ont de beaux jours de­vant elles. « La de­mande est là. Un che­min im­por­tant de dé­ve­lop­pe­ment s’ouvre de­vant nous sur tout le pour­tour mé­di­ter­ra­néen, le Proche­Orient et l’Asie cen­trale », in­siste le pré­sident de ROM sé­lec­tion ■

PHO­TO RÉ­MI DUGNE

BLO­CAGE. Jean-Luc Chau­vel, pré­sident de ROM sé­lec­tion (à droite), en com­pa­gnie de Jé­rôme Gueux, di­rec­teur, et de Ber­nard De­labre (à gauche), pré­sident his­to­rique de la race blanche du Mas­sif cen­tral (BMC), es­père un dé­noue­ment heu­reux.

EN KIOSQUE La Mon­tagne En­tre­prendre nu­mé­ro 16 spé­cial agroa­li­men­taire est en vente à par­tir d’au­jourd’hui dans les kiosques

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.