La nou­velle vie du Biopôle à Riom

■ Le site hé­berge neuf en­tre­prises spé­cia­li­sées dans les sciences du vi­vant

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Les mardis de l'économie - Ar­thur Ces­bron ar­thur.ces­[email protected]­tre­france.com

Neuf en­tre­prises pour 90 sa­la­riés : en cinq ans d’exis­tence, le site de Riom du Biopôle Cler­mont-Li­magne a réus­si son pa­ri. Une nou­velle vie grâce aux sciences du vi­vant.

C’est l’exemple d’une re­con­ver­sion réus­sie. À Riom, dans le quar­tier de la Va­renne, à deux pas de la ro­cade, un vaste site de 4 hec­tares, dont 1,2 hec­tares de bâ­ti­ments, s’offre une se­conde vie grâce aux sciences du vi­vant, de­puis 2013. À l’époque, pour­tant, la fièvre monte : le groupe phar­ma­ceu­tique MSDC­hi­bret, suite au ra­chat du la­bo­ra­toire Sche­ring­Plough, quitte ces bâ­ti­ments pour concen­trer son ac­ti­vi­té sur son autre site rio­mois, à Mi­ra­bel.

Dans son mal­heur, la ville trouve un mo­tif d’es­poir : en com­pen­sa­tion, MSD­Chi­bret laisse son site pour 1 € sym­bo­lique au Biopôle Cler­mont­Li­magne, qui doit dé­bour­ser un eu­ro sup­plé­men­taire pour ac­qué­rir tous les équi­pe­ments. Un spec­tro­mètre de masse, un lyo­ phi­li­sa­teur in­dus­triel, des hottes chi­miques… « Sans cette op­por­tu­ni­té, nous n’au­rions ja­mais pu in­ves­tir dans tous ces équi­pe­ments, qui coûtent ex­trê­me­ment chers », ex­plique Her­vé Pre­vo­teau, di­rec­teur du Syn­di­cat mixte ou­vert (SMO) Biopôle Cler­montLi­magne. « On avait pré­vu la sa­tu­ra­tion de notre site de Saint­Beau­zire (lire par ailleurs), Riom nous a per­mis de ne pas cons­truire et de bé­né­fi­cier des in­fra­struc­tures exis­tantes », pour­suit Ber­nard Villa­ta, pré­sident du Biopôle.

En l’oc­cur­rence, 5.000 m² de bu­reaux, 7.000 m² de la­bo­ra­toires de pointe, « qu’il a fal­lu re­di­men­sion­ner pour ré­pondre aux be­ soins de pe­tites en­tre­prises », et même une pe­tite bi­blio­thèque avec les livres de ré­fé­rence de la chi­mie. Un contexte idéal pour les jeunes pousses. Car dès le dé­part, les règles sont fixées : le site rio­mois est des­ti­né aux start­up et aux sciences du vi­vant, ex­clu­si­ve­ment. « On a été très ferme, on au­rait pu rem­plir le site plus vite, mais on veut gar­der cette spé­ci­fi­ci­té au­tour des bio­tech­no­lo­gies, jus­ti­fie Ber­nard Villa­ta. On a cette orien­ta­tion pour les sciences du vi­vant car ces bâ­ti­ments ont été créés pour ça, puisque c’est un an­cien site de re­cherche pré­cli­nique. On a juste élar­gi l’ac­ti­vi­té à la chi­mie fine et, grâce à notre ani­ma­le­rie, on a pu dé­ve­lop­per tout ce qui tourne au­tour de la dou­leur. »

C’est d’ailleurs l’une des clés de la réus­site du biopôle : son ani­ma­le­rie. « Quand vous tra­vaillez dans les mé­di­ca­ments, vous êtes obli­gé de faire des ex­pé­ri­men­ta­tions sur les ani­maux, dé­taille Her­vé Pre­vo­teau. Ici, on est sur les sou­ris ou les rats. Et si les grosses en­tre­prises peuvent avoir leur propre ani­ma­le­rie, c’est plus com­pli­qué pour les pe­tites en rai­son du coût, de la ré­gle­men­ta­tion… Ici, l’ani­ma­le­rie est donc gé­rée par le Biopôle et mise à dis­po­si­tion des start­up, comme tous nos équi­pe­ments. »

Une mise à dis­po­si­tion clé en main, car le Biopôle ac­com­pagne aus­si chaque en­tre­prise dans l’en­tre­tien et l’uti­li­sa­tion de ce ma­té­riel de pointe. « Au­de­là des bâ­ti­ments et des équi­pe­ments, cet ac­com­pa­gne­ment est un fac­teur dé­ter­mi­nant pour l’at­trac­ti­vi­té du site », as­sure le pré­sident du SMO. Ain­si, trois sa­la­riés du Biopôle sont pré­sents au quo­ti­dien. Trois sa­la­riés qui tra­vaillaient dé­jà sur le site, à l’époque de MSD­Chi­bret. « Sans eux et sans leurs connais­sances sur le ma­té­riel, ça au­rait été dif­fi­cile », note Ber­nard Villa­ta, pas peu fier du ré­sul­tat : en cinq ans d’exis­tence, le site est dé­sor­mais rem­pli à 70 %, avec neuf en­tre­prises pour 90 sa­la­riés. « À l’époque de MSD, il y avait 120 sa­la­riés ici, note­t­il. Quand le site se­ra plein, on pense pou­voir at­teindre les 200 sa­la­riés. » ■

Une ani­ma­le­rie à dis­po­si­tion des en­tre­prises

➔ Neuf en­tre­prises. Al­pha­no­sos, ANS Bio­tech, Car­bios, Crexe­co, Mes­sen­ger Bio­phar­ma, OAAS, Roo­win, Sy­pha et Val­bio­tis.

ECO. À l’image de ce lyo­phi­li­sa­teur, pré­sen­té ici par Her­vé Pre­vo­teau et Ber­nard Villa­ta, le Biopôle a ré­cu­pé­ré en 2013, pour un eu­ro sym­bo­lique, les équi­pe­ments du site dé­lais­sé par MSD-Chi­bret.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.