L’Au­vergne bonne élève du cen­te­naire

■ Le tra­vail de mé­moire a impliqué de nom­breux éta­blis­se­ments sco­laires dans l’aca­dé­mie

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Puy-de-dôme Éducation - Isa­belle Va­chias isa­belle.va­[email protected]­tre­france.com

Un foi­son­ne­ment d’ac­tions pour un cen­te­naire pé­da­go­gique. Pen­dant quatre ans, les élèves de l’aca­dé­mie de Cler­montFer­rand ont fait vivre la mé­moire de la Grande Guerre.

De­puis 2014, l’aca­dé­mie de Cler­mont­Fer­rand creuse le sillon de la mé­moire de la Grande Guerre. Des écoles élé­men­taires aux classes pré­pa­ra­toires des ly­cées, des mil­liers d’élèves se sont en­ga­gés dans des pro­jets pé­da­go­giques in­no­vants et fé­dé­ra­teurs.

La Mis­sion du Cen­te­naire a la­bel­li­sé 114 pro­jets. Et ce n’est pas fi­ni. Quinze ac­tions ont dé­jà été re­te­nues pour l’an­née sco­laire en cours, qui cé­lé­bre­ra à la fois l’an­ni­ver­saire de l’ar­mis­tice et les 100 ans du Trai­té de Ver­sailles.

« Le lan­ce­ment du cen­te­naire a re­çu un écho très fa­vo­rable et as­sez im­mé­diat », ap­pré­cie le rec­teur, Be­noit De­lau­nay, im­pres­sion­né par « ce foi­son­ne­ment d’ini­tia­tives ». Col­lecte de do­cu­ments et de sou­ve­nirs, tra­vail sur les ar­chives, créa­tions gra­phiques, écri­ture de chants et de pièces de théâtre, voyages… La di­ver­si­té des ap­proches, très sou­vent in­ter­dis­ci­pli­naires, tra­duit le sou­tien de mul­tiples par­te­naires, en par­ti­cu­lier des mai­ries qui ont ou­vert leurs ar­chives.

« L’Au­vergne n’était pas une ligne de front, mais cette his­toire est an­crée dans tous les ter­ri­toires, re­marque Be­noit De­lau­nay. Elle est fa­mi­liale, elle est per­son­nelle et elle s’est bien trans­mise. » D’où une dy­na­mique qui ne s’es­souffle pas de­puis cinq ans.

Sans pré­cé­dent dans l’Édu­ca­tion na­tio­nale, cette mo­bi­li­sa­ tion pour « un cen­te­naire pé­da­go­gique » au­ra évi­dem­ment des ré­per­cus­sions sur l’en­sei­gne­ment de l’his­toire. « Con­crè­te­ment, ça ré­in­ter­roge les pra­tiques pé­da­go­giques des en­sei­gnants, ana­lyse le rec­teur. On ne peut plus sol­li­ci­ter les té­moins, donc il est en­core plus im­por­tant de fré­quen­ter les lieux de mé­moire. For­cé­ment, la ma­nière d’en­sei­gner l’his­toire va évo­luer. »

Les pro­fes­seurs peuvent comp­ter sur les ser­vices du rec­to­rat pour ac­com­pa­gner cette mu­ta­tion. Un mo­dule His­toire, mé­moire, com­mé­mo­ra­tion est in­clus dans le plan aca­dé­mique de for­ma­tion, un col­loque sur les pra­tiques mé­mo­rielles à l’école est pro­gram­mé le 8 no­vembre, un sé­mi­naire de for­ma­tion mé­mo­rielle de la Shoah est pré­vu à Pa­ris pour les pro­fes­seurs d’his­toire….

L’Al­gé­rie et les Opex

Dans une aca­dé­mie « très mo­bi­li­sée de­puis long­temps sur les en­jeux d’his­toire et de mé­moire », les élèves s’in­té­res­se­ront bien­tôt à d’autres conflits. Be­noit De­lau­nay an­nonce « un tra­vail sur la guerre d’Al­gé­rie, pour es­sayer de cons­truire une mé­moire apai­sée ». Autre pro­jet étu­dié à l’échelle aca­dé­mique, un concours sur « les opé­ra­tions ex­té­rieures » de­vrait être ou­vert aux col­lèges et aux ly­cées.

Puisque le 11 No­vembre est aus­si une jour­née d’hom­mage à tous les morts pour la France, l’aca­dé­mie de Cler­montFer­rand en­tend « cons­truire une mé­moire pour toutes les Opex », cette nou­velle forme de guerre, et nour­rir la ré­flexion sur la dé­fense et la ci­toyen­ne­té. ■

AR­CHIVES SO­PHIE GRAND

LE 26 FÉ­VRIER 2015. A Cler­mont-Fer­rand, plus de 150 élèves par­ti­cipent à la plan­ta­tion d’un gink­go bi­lo­ba au ci­me­tière des Carmes, dans le cadre de l’ac­tion na­tio­nale « 1.000 arbres pour les né­cro­poles ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.