Conver­sa­tion au­tour d’un rire

■ Le co­mé­dien se­ra à Cler­mont­Fer­rand, à la rencontre du pu­blic, le 30 no­vembre

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Si On Sortait - Ju­lien Do­don

Si vous avez en­vie de pas­ser 90 mi­nutes avec Thier­ry Lher­mitte, c’est pos­sible ! Le mo­ment se­ra agréable. Voi­ci un avant-goût.

Il ne s’agi­ra que de ça. Sou­rire d’abord, rire en­suite. Et beau­coup. Sur­tout ne pas faire dans le sé­rieux. Sauf si très né­ces­saire. Ce ma­tin­là, Thier­ry Lher­mitte, dans les fau­teuils de l’hô­tel Prin­cesse Flore à Royat, est l’in­ter­lo­cu­teur par­fait pour l’exer­cice. To­ta­le­ment dis­po, du lé­ger dans l’hu­meur. Il va consa­crer sa jour­née à la pro­mo­tion d’un spec­ta­cle­ren­contre pré­vu le 30 no­vembre à l’opé­ra de Cler­mont­Fer­rand.

Rien de pré­vu, rien d’in­ter­dit

Le concept a dé­jà été tes­té avec Pierre Ar­di­ti la sai­son pas­sée. Da­vid Be­cker, qui pro­duit cette soi­rée, va se muer en in­ter­vie­weur pour que Thier­ry Lher­mitte se dé­voile face au pu­blic, le­quel en se­conde par­tie de soi­rée, au­ra la main pour ques­ tion­ner le co­mé­dien. Ce der­nier pré­cise : « Ah oui, je vou­drais pré­ve­nir que je n’ai pas de ré­ponse à “Estce que vous al­lez à nou­veau tour­ner avec l’équipe du Splen­did ?”. J’ai dé­jà ré­pon­du 50.000 fois. Je vous as­sure, il n’y a rien de pré­vu comme d’ailleurs, il n’y a rien d’in­ter­dit ». OK. Mais dites Thier­ry Lher­ mitte, est­ce vous al­lez tour­ner avec… l’équipe du Splen­dide ? « (rires) . Je prends le pa­ri que, quand même, quel­qu’un me po­se­ra la ques­tion, c’est sûr. Tout le monde ne li­ra peut­être pas ce pa­pier ! Mais pour ceux­là, je donne dé­jà la ré­ponse (rire) ! Et peut­être aus­si que cer­tains pen­se­ront que nous avons chan­gé d’avis de­puis la pa­ru­tion dans La Mon­tagne, donc ils po­se­ront la ques­tion (rires) ».

Si­non, c’est un exer­cice « mar­rant à faire ! En ce qui me concerne, il n’y a pas une énorme pré­pa­ra­tion, je suis re­trai­té quand même (rires), faut pas trop for­cer. Et comme je viens sou­vent dans la ré­gion – Thier­ry Lher­mitte a une pro­prié­té aux fron­tières du Can­tal, de la Cor­rèze et du Puy­de­dôme –, voi­là, nous fai­sons ça avec Da­vid, un spec­tacle agréable ».

À che­val, tou­jours

Re­trai­té vous di­siez, mais… « Oui, je tra­vaille un peu quand même ! Fin no­vembre, j’au­rai juste ter­mi­né un tour­nage, un pre­mier film de Fa­brice Bracq, avec Mi­chèle La­roque, Poivre et sel. L’his­toire de grands­pa­rents qui n’ont pas très en­vie de s’oc­cu­per de leurs pe­tit­sen­fants… (Il se marre en­core). Il y a un autre film avec Fa­bien On­te­niente, All in­clu­sive, qui va sor­tir, j’ai un rôle se­con­daire… Voi­là mes pe­ti­tes ac­tua­li­tés… »

Avec entre­temps, un peu de che­val – il est pas­sion­né, ca­va­lier mais éga­le­ment spé­cia­liste es­étho­lo­gie – j’ima­gine ? « Tou­jours du che­val, bien sûr. Je ran­donne, j’anime des stages, à Mar­sat par exemple […] En fait, nous ve­nions dé­jà sou­vent dans le sec­teur avec des amis, et c’est lors d’une ran­don­née, dans le Can­tal, qu’un agent im­mo­bi­lier m’a pro­po­sé la mai­son que j’ai au­jourd’hui. C’était il y a huit ans […] Je suis tou­jours content de ve­nir ici, le seul truc c’est qu’il n’y au­ra pas de match fin no­vembre. Hé, j’ai la casquette bro­dée de l’ASM » ! ■

➔ Plus. 90 mi­nutes avec Thier­ry Lher­mitte, le 30 no­vembre à l’opé­ra de Cler­mont. La soi­rée se­ra ponc­tuée d’in­ter­mèdes mu­si­caux. Ren­sei­gne­ments et ré­ser­va­tions sur les ré­seaux ha­bi­tuels. De 15 à 42 €.

PHO­TO JEAN-LOUIS GORCE

AU FLORE. C’est bon de se mar­rer quand même !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.