L’église Sainte-Agathe sous un autre angle

■ Vi­sites dans le cadre des Jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Limagne Arrondissement -

L’as­so­cia­tion pa­tri­moine et mé­moire de Pé­ri­gnat-sur-Al­lier a ou­vert grand les portes de l’église Sainte-Agathe à l’oc­ca­sion des Jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine.

Des vi­sites gui­dées de l’église qui date pro­ba­ble­ment du XIIe siècle étaient or­ga­ni­sées toute la jour­née. Cette église a vu de nom­breuses trans­for­ma­tions jus­qu’au XIXe siècle. Les plus cou­ra­geux ont pu grim­per jus­qu’au clocher pour dé­cou­vrir ce chef­d’oeuvre, mal­heu­reu­se­ment en très mau­vais état.

Tor­tures

Le ni­veau su­pé­rieur abrite une im­mense salle qui ser­vait, en cas de dan­ger à ac­cueillir les vil­la­geois avec leurs ré­serves de nour­ri­ture et leurs biens les plus pré­cieux. Des meur­trières leur per­met­taient alors de par­ti­ci­per à la dé­fense de l’édi­fice. Té­moi­gnage des luttes re­li­gieuses, l’église a conser­vé son sys­tème de for­ti­fi­ca­tion sous la toi­ture : cré­neaux, che­min de ronde et ar­ba­lé­trières.

Le pu­blic conquis et at­ten­tif a ap­pris que sainte Agathe, sainte pa­tronne de l’église de Pé­ri­gnat, née au III siècle après J­C à Ca­tane, en Si­cile avait été je­tée en pri­son puis tor­tu­rée (on lui ar­ ra­cha les seins avec des te­nailles) parce qu’elle avait re­fu­sé les avances du pro­con­sul de Si­cile qui vou­lait l’épou­ser. À la Ré­vo­lu­tion, les cloches ont été trans­for­mées en pièces de monnaie, et en 1793 conver­ties en ca­non. Chaque com­mune était tou­te­fois au­to­ri­sée par la Ré­pu­blique à n’en conser­ver qu’une pour ser­vir de timbre à son hor­loge.

L’église compte plu­sieurs ta­bleaux of­ferts par Georges Ons­low (1784­1853), com­po­si­teur fran­çais né à Cler­mont­Fer­rand, maître de la musique ro­man­tique qui ve­nait se re­po­ser au châ­teau de Bel­le­rive qu’il avait fait cons­truire en 1839 et dont il était pro­prié­taire. Sa fa­mille a of­fert en 1856, une deuxième cloche com­por­tant le sceau du fon­deur Claude Be­lot dont on trouve des réa­li­sa­tions en Au­vergne, Bour­gogne et Li­mou­sin. ■

DÉ­COU­VERTE. La cloche (à droite) of­ferte par la fa­mille de Georges Ons­low en 1856.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.