LE FEUILLE­TON

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Au Quotidien -

Pa­rée de ses ha­bits de noces, le vi­sage creu­sé, elle semble dor­mir au creux de son cer­cueil. Le sol ge­lé em­pêche les fos­soyeurs de faire leur tra­vail. L’en­ter­re­ment étant re­pous­sé, la fa­mille se re­laie pour veiller la dé­funte.

La der­nière nuit de l’an­née s’achève. 1916 laisse sa place à 1917. Cé­les­tin est ve­nu re­trou­ver sa soeur et Maude. Ils sont tous trois at­ta­blés dans la cui­sine, les autres membres de la fa­mille étant al­lés se cou­cher. Cé­les­tin se pose des ques­tions sur le dé­cès de sa bel­le­soeur et in­ter­roge Léo­pol­dine : Dites-moi les filles, la Si­mone ne s’est pas ad­mi­nis­tré le bouillon d’onze heures, par ha­sard ?

Si, ré­pond Léo­pol­dine, l’air en­nuyé. Je crains d’en être res­pon­sable… J’ai cri­ti­qué vi­ve­ment son at­ti­tude vis-à-vis de nous et sur­tout de Clément.

Les mots ne tuent pas ! ré­torque Cé­les­tin. Elle était faible or dans la vie, sans force de ca­rac­tère, t’es fi­chu.

Pour une fois, je te donne rai­son ! en­ché­rit Maude.

Je sa­vais bien qu’on trou­ve­rait un ter­rain d’en­tente tous les deux ! En at­ten­dant, j’ai un gros pro­blème sur les bras…

Puis Cé­les­tin se tourne vers Léo­pol­dine :

Elle sait pour Clément ?

Non, ex­plique-lui.

Ce qu’il s’em­presse de faire. Ce grand be­nêt ne veut plus par­tir à cause des pe­tits ! Il dit qu’il peut pas les lais­ser com­plè­te­ment or­phe­lins. De plus, il s’est mis en tête de ve­nir rendre un der­nier hom­mage à la Si­mone. Avec le Jean­tou, on ne sait plus quoi faire. Maude les re­garde tour à tour et s’étonne :

In­croyable ! Vous le ca­chez à La Courtine, dans le nid des ga­lon­nards ! Ben, vous êtes dans une belle marde.

Sans comp­ter que Vincent traque Cé­les­tin, ajoute Léo­pol­dine. En cher­chant à lui nuire, il risque de faire d’une pierre deux coups en tom­bant sur Clément.

Je ne com­prends pas pour­quoi il s’acharne, ad­met son frère. Les gen­darmes ont lâ­ché fa­ci­le­ment l’af­faire ; pour­quoi pas lui ? Léo­pol­dine reste coite. Son rôle chez les Russes per­met de pro­té­ger Clément jus­qu’à un cer­tain point. Mal­heu­reu­se­ment, elle ne voit au­cune pos­si­bi­li­té de stop­per l’ac­tion de son ex-fian­cé… Dans la nuit, des bruits de pas in­ter­pellent Léo­pol­dine. Elle pense à Paule et se lève dis­crè­te­ment. De­vant la chambre mor­tuaire, elle trouve Cé­les­tin qui fait le guet ! Il lui fait signe et en­trouvre la porte pour qu’elle rentre à l’in­té­rieur. La sil­houette de Clément se dé­tache. Il se tient face au cer­cueil, tran­si de froid.

Tu es com­plè­te­ment fou, chu­chote Léo­pol­dine. Tu es ve­nu à pied ? Gre­lot­tant, Clément ac­quiesce de la tête. Sa soeur va dis­crè­te­ment ou­vrir l’ar­moire pour en sor­tir une cou­ver­ture et la lui mettre sur le dos.

Pour quel­qu’un qui vou­lait re­faire sa vie, c’est mal par­ti ! Si les pa­rents te trouvent, j’ignore quelle ré­ac­tion ils au­ront. Et vu l’heure et le che­min à par­cou­rir en sens in­verse, tu ne peux même plus re­par­tir au­jourd’hui ! (à suivre)

145 épi­sode

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.