Mau­vais si­gnal pour l’Edu­ca­tion

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

Le mi­nistre de l’Edu­ca­tion a an­non­cé la sup­pres­sion de 1.800 postes dans les col­lèges, ly­cées et les ser­vices ad­mi­nis­tra­tifs, as­su­mant de pri­vi­lé­gier l’école pri­maire mais sus­ci­tant l’in­quié­tude des syn­di­cats qui voient un « mau­vais si­gnal » avant la ré­forme du bac.

Le gou­ver­ne­ment avait an­non­cé la sup­pres­sion de 4.500 postes dans la fonc­tion pu­blique d’État en 2019. L’Édu­ca­tion na­tio­nale y par­ti­cipe très lar­ge­ment avec ces coupes, qui re­pré­sentent 0,2 % des em­plois du mi­nis­tère. « Seuls le se­cond degré et les ser­vices ad­mi­nis­tra­tifs se­ront concer­nés », a dé­cla­ré le mi­nistre, Jean­Mi­chel Blan­quer.

Le mi­nistre en­tend main­te­nir le vo­lume d’en­sei­gne­ment grâce aux re­cours aux heures sup­plé­men­taires, qui se­ront exo­né­rées de co­ti­sa­tions sa­la­riales, « donc plus ré­mu­né­ra­trices pour les pro­fes­seurs ». Une fa­çon aus­si de mettre l’ac­cent sur le pou­voir d’achat des en­sei­gnants.

« C’est un dra­ma­tique re­tour en ar­rière, au temps de la pré­si­dence Sar­ko­zy, où l’on avait plus de d’élèves et moins de profs », a ré­agi Fré­dé­rique Ro­let, se­cré­taire du Snes­FSU (pre­mier syn­di­cat du se­con­daire).

Contexte plus ten­du

Pa­ral­lè­le­ment, Jean­Mi­chel Blan­quer a an­non­cé, hier, une aug­men­ta­tion du bud­get de son mi­nis­tère de 850 mil­lions d’eu­ros en 2019, soit une hausse de 1,7 %, « l’une des plus im­por­tantes aug­men­ta­tions au sein de l’État ».

Le mi­nistre de l’Édu­ca­tion en­tend ain­si « pour­suivre le ré­équi­li­brage en fa­veur de l’école pri­maire ». Le bud­get 2019 doit no­tam­ment lui per­mettre de fi­nan­cer la pour­suite de sa me­sure phare : le dé­dou­ble­ment des ef­fec­tifs dans les classes de CP et CE1 des quar­tiers dé­fa­vo­ri­sés, qui concer­ne­ra 300.000 élèves par an à la ren­trée pro­chaine.

Hier, il a pro­mis sur France in­ter que « les taux d’en­ca­dre­ment dans tous les dé­par­te­ments de France, ru­raux et ur­bains vont s’amé­lio­rer à l’école pri­maire : moins d’élèves par classe dans toutes les écoles pri­maires de France au cours des an­nées qui viennent ».

Mais les syn­di­cats y voient « un mau­vais si­gnal ». « En soi, la baisse n’est pas énorme, mais on est clai­re­ment dans un re­tour­ne­ment de ten­dance », a ain­si ré­agi Phi­lippe Vincent, le nou­veau se­cré­taire gé­né­ral du SNPDEN, prin­ci­pal syn­di­cat des chefs d’éta­blis­se­ment.

Se­lon lui, « le contexte va être plus ten­du » pour mettre en oeuvre les ré­formes an­non­cées du bac­ca­lau­réat et de la voie pro­fes­sion­nelle. Jean­Mi­chel Blan­quer a an­non­cé cet hi­ver une ré­forme du bac gé­né­ral et tech­no­lo­gique, qui pas­se­ra no­tam­ment par la sup­pres­sion des sé­ries (L, ES et S), et une autre vi­sant à re­va­lo­ri­ser la voie pro­fes­sion­nelle.

Les ef­fets du boom dé­mo­gra­phique de 2000 « ne sont pas ter­mi­nés au ly­cée », sou­ligne Ca­the­rine Nave­Be­kh­ti, se­cré­taire gé­né­rale du Sgen­CFDT, qui s’at­tend à da­van­tage de « re­cours à des contrac­tuels » pour com­bler les sup­pres­sions de postes du se­con­daire. ■

➔ Au­jourd’hui à Cler­mont. Le mi­nistre de l’Édu­ca­tion, Jean-Mi­chel Blan­quer, et la se­cré­taire d’État au­près de la mi­nistre des Ar­mées, Ge­ne­viève Dar­rieus­secq, pré­sentent en mai­rie de Cler­mont-Fer­rand le pro­gramme na­tio­nal des com­mé­mo­ra­tions du cen­te­naire de l’ar­mis­tice du 11 no­vembre 1918.

PHO­TO AFP

JEAN-MI­CHEL BLAN­QUER. Le mi­nistre en­tend main­te­nir le vo­lume d’en­sei­gne­ment grâce au re­cours aux heures sup­plé­men­taires qui se­ront exo­né­rées de co­ti­sa­tions sa­la­riales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.