Le na­vire LREM tangue ou­ver­te­ment

■ Un nou­veau pa­tron at­ten­du chez les dé­pu­tés ma­cro­nistes

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

Un dé­part bruyant d’un groupe com­pa­ré au « Ti­ta­nic », des ten­sions ra­vi­vées par une ren­trée dif­fi­cile : c’est au beau mi­lieu d’une zone de tur­bu­lences que les dé­pu­tés ma­cro­nistes se choi­sissent au­jourd’hui un nou­veau pa­tron pour suc­cé­der à Ri­chard Fer­rand, élu au per­choir.

« J’ai fait part de­puis des mois, et ce­la à tous les ni­veaux, de mes in­quié­tudes, puis de mes in­com­pré­hen­sions. Je n’ai pas été en­ten­due », a écrit à ses ad­mi­nis­trés l’élue des Hautsde­Seine Fré­dé­rique Du­mas, qui a an­non­cé di­manche qu’elle quit­tait le groupe La Ré­pu­blique en Marche pour re­joindre les UDI­Agir.

« Les fon­da­men­taux du ma­cro­nisme ont été ou­bliés. On confond vi­tesse et pré­ci­pi­ta­tion […] Il faut un élec­tro­choc » après plus d’un an de man­da­ture, a­t­elle as­sé­né dans Le Pa­ri­sien hier.

Avant cette ex­cen­triste, Jean­Mi­chel Clément (exPS) avait dû quit­ter au prin­temps le groupe ma­jo­ri­taire, après s’être op­po­sé au pro­jet de loi asile et im­mi­gra­tion. Le dé­but de « fronde » ou de sé­ces­sion avait alors été conte­nu. Mais cette fois ?

L’ex­pré­sident de l’As­sem­blée Fran­çois de Ru­gy voit une « dé­marche in­di­vi­duelle » de la part de Fré­dé­rique Du­mas, mais a ap­pe­lé sur Europe 1 à « gar­der cet es­prit de ras­sem­ble­ment large » is­su d’En Marche, sans « sec­ta­risme ».

« Ti­ta­nic »

Porte­pa­role des dé­pu­tés LREM, Sta­nis­las Gué­ri­ni a lan­cé sur Sud Ra­dio que la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle n’était « pas un na­vire de croi­sière […] dont on part quand la houle monte » et « c’est pré­ci­sé­ment main­te­nant qu’il faut te­nir la barre ».

C’est que la dé­fec­tion de Fré­dé­rique Du­mas, qui a jus­te­ment com­pa­ré le vais­seau du groupe LREM au « Ti­ta­nic », in­ter­vient dans un contexte de ren­trée com­pli­quée pour ces quelque 300 « mar­cheurs », comme pour l’exé­cu­tif, entre re­ma­nie­ment gou­ver­ne­men­tal contraint par les dé­parts de Ni­co­las Hu­lot et Lau­ra Fles­sel, re­tour de l’af­faire Be­nal­la sur le de­vant de la scène et son­da­ ges en berne.

Le dé­part de Fran­çois de Ru­gy pour le gou­ver­ne­ment en­traîne des mou­ve­ments en cas­cade, avec de vives com­pé­ti­tions à la clé.

Neuf can­di­dats

Avant d’ac­cé­der au per­choir la se­maine der­nière, Ri­chard Fer­rand, un proche d’Em­ma­nuel Ma­cron, a dû faire face à trois can­di­dats en in­terne. Le chef de file des dé­pu­tés MoDem Marc Fes­neau lui a en­suite ra­flé des voix, re­strei­gnant son as­sise.

Et pour suc­cé­der au­jourd’hui à Ri­chard Fer­rand, après les re­traits de Ga­briel At­tal, porte­pa­role du mou­ve­ment et de Bru­no Bon­nell, huit pré­ten­dants sont en­core sur les rangs, dont des élus peu connus. Des fa­vo­ris se dé­gagent : les pi­liers du groupe Gilles Le Gendre et Ro­land Les­cure. Deux hommes alors que Bri­gitte Bour­gui­gnon, Amé­lie de Mont­cha­lin, Lae­ti­tia Avia ou en­core Per­rine Gou­let sont aus­si can­di­dates, aux cô­tés de Jean­Charles Co­las­Roy, Ré­my Re­bey­rotte.

Le ver­dict se­ra connu en dé­but d’après­mi­di, à l’is­sue d’un vote à bul­le­tins se­crets des élus LREM. ■

PHO­TO AFP

DÉ­FEC­TION. Fré­dé­rique Du­mas quitte le groupe La Ré­pu­blique en Marche pour re­joindre les UDI-Agir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.