Guéant mis en exa­men pour « cor­rup­tion pas­sive »

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

L’ex-bras droit de Ni­co­las Sar­ko­zy, Claude Guéant, a été de nou­veau mis en exa­men, la se­maine der­nière, no­tam­ment pour « cor­rup­tion pas­sive », par les juges fi­nan­ciers char­gés de l’en­quête sur des ac­cu­sa­tions de fi­nan­ce­ment li­byen de la cam­pagne pré­si­den­tielle de 2007.

Dé­jà pour­sui­vi dans ce dos­sier, de­puis 2015, pour « blan­chi­ment de fraude fis­cale en bande or­ga­ni­sée », l’an­cien di­rec­teur de cam­pagne de Ni­co­las Sar­ko­zy a fait l’ob­jet, le 11 sep­tembre, de nou­velles mises en exa­men no­tam­ment pour « cor­rup­tion pas­sive, com­pli­ci­té et re­cel de ce dé­lit, re­cel de dé­tour­ne­ments de fonds pu­blics, et pour com­pli­ci­té de fi­nan­ce­ment illé­gal de cam­pagne élec­to­rale », se­lon des sources ju­di­ciaire et proche du dos­sier.

Au cours de cet in­ter­ro­ga­toire ponc­tué d’une cin­quan­taine de ques­tions, Claude Guéant – qui conteste ces ac­cu­sa­tions – a fait « va­loir son droit au si­lence », a in­di­qué son avo­cat, Me Phi­lippe Bou­chez El Gho­zi.

Il a éga­le­ment an­non­cé qu’il al­lait de­man­der « l’an­nu­la­tion » de ces mises en exa­men. Jus­qu’ici, ce­lui qui fut se­cré­taire gé­né­ral de l’Ély­sée et mi­nistre de l’In­té­rieur sous la pré­si­dence Sar­ko­zy était uni­que­ment mis en cause pour un vi­re­ment sus­pect de 500.000 eu­ros sur son compte, qu’il avait jus­ti­fié par la vente, en 2008, de deux ta­bleaux fla­mands, sans pour au­tant convaincre les en­quê­teurs qui l’avaient mis en exa­men pour « blan­chi­ment de fraude fis­cale en bande or­ga­ni­sée » et « faux et usage de faux ». ■

EX-BRAS DROIT. De Sar­ko­zy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.