Ivre, il au­rait pu « tuer quel­qu’un »

■ Du sur­sis pour le conduc­teur qui avait ren­ver­sé un mo­tard

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Région Faits Divers - Pierre Gé­rau­die pierre.ge­rau­die@cen­tre­france.com

A la barre du tri­bu­nal de Cus­set, le pré­ve­nu fait pro­fil bas. Car il le sait : le 15 mai der­nier, à Saint-Yorre, ce Cus­se­tois de 51 ans « au­rait pu tuer quel­qu’un ». « J’ai été in­cons­cient », se dé­fen­dil ti­mi­de­ment.

Ce jour­là, le quin­qua­gé­naire est au vo­lant de sa voi­ture. Il vient de boire (1,7 gramme d’al­cool par litre de sang). Son au­to se dé­porte sur la voie d’en face, où ar­rive une mo­to.

Le choc est in­évi­table : le pi­lote du deux­roues est bles­sé à l’épaule et au vi­sage. Bles­sures dont il porte tou­jours les sé­quelles.

Pour le conseil de la vic­time, Me Pi­gnaud, « le drame a été évi­té de peu » ce jour­là. Pour le par­quet, le mo­tard est même « un mi­ra­cu­lé ». Et le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, Éric Ne­veu, de sen­si­bi­li­ser par la voie des chiffres : « En 2017, 117 mo­tards ont été tués sur les routes, dont 45 suite à des chocs contre des voi­tures ». Une ma­nière d’illus­trer la vul­né­ra­bi­li­té des deux­roues.

« Par ailleurs, s’il y a un code de la route, c’est pour pro­té­ger les conduc­teurs, mais aus­si les autres usa­gers de la route », ap­puie le pro­cu­reur. Comme pour mieux res­pon­sa­bi­li­ser le pré­ve­nu qui, le jour des faits, rou­lait sans avoir as­su­ré son vé­hi­cule, « à cause de dif­fi­cul­tés fi­nan­cières ».

L’au­to­mo­bi­liste a fi­na­le­ment été condam­né à six mois de pri­son avec sur­sis et mise à l’épreuve pen­dant dix­huit mois. Il a obli­ga­tion de se soi­gner et de tra­vailler et doit ver­ser 1.000 € de frais pré­vi­sion­nels à sa vic­time au titre des pré­ju­dices di­vers. Son per­mis de conduire est sus­pen­du pour six mois. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.