Les ven­dan­geurs se re­trouvent à La­chaux

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Limagne Comté / Petite Limagne -

Les ven­danges au do­maine de La­chaux viennent de se ter­mi­ner, Thier­ry Scior­ti­no a, pour sa ving­tième an­née, ré­col­té le rai­sin sur une sur­face de 6 ha ré­par­tis sur 13 par­celles sur un rayon de 14 km, avec l’ap­pel­la­tion « corent ».

« L’an­née 2018 est une belle ré­colte tant en qua­li­té qu’en quan­ti­té »

La fier­té de ce vi­gne­ron pas­sion­né est de per­pé­tuer la ré­colte ma­nuelle, un des der­niers dans la ré­gion.

C’est avec des sai­son­niers lo­caux qu’il ef­fec­tue ses ven­danges, dont la plu­part sont des ha­bi­tués. L’équipe de ven­dan­geurs a tra­vaillé dans une bonne en­tente, mal­gré la fa­tigue cer­tains jours.

Thier­ry, après des in­quié­tudes liées à la mé­téo du mois de mai, est ras­su­ré et sa­tis­fait: « On peut dire que l’an­née 2018 est une belle ré­colte, tant en qua­li­té qu’en quan­ti­té ».

Après le ra­mas­sage du rai­sin, la patte du vi­gne­ron fait la dif­fé­rence au ni­veau de la vi­ni­fi­ca­tion, que le cé­page soit du char­don­nay pour le vin blanc, du pi­not et du ga­may pour les ro­sés et les rouges.

L’évo­lu­tion du rai­sin

Après le net­toyage du chai, Thier­ry pense dé­jà au ré­sul­tat des ven­danges et sur­veille d’un oeil pro­fes­sion­nel l’évo­lu­tion du rai­sin. ■

VEN­DANGES. L’équipe prend une pe­tite pause entre deux par­celles à ven­dan­ger.

SPÉ­CIA­LISTE. C'est une cueillette à la main que Thier­ry main­tient de­puis 20 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.