Mis en exa­men pour le viol

■ Le sus­pect est aus­si pour­sui­vi pour agres­sions sexuelles

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Région Faits Divers - Sté­phane Bar­noin ste­phane.bar­[email protected]­tre­france.com

Au sur­len­de­main de son in­ter­pel­la­tion, l’au­teur pré­su­mé du viol en pleine rue d’une étu­diante cler­mon­toise a été mis en exa­men et écroué, hier soir. Le tren­te­naire se­rait éga­le­ment im­pli­qué dans deux agres­sions sexuelles ré­centes.

Son sort im­mé­diat ne fai­sait guère de doutes. Deux jours après avoir été re­con­nu dans le tram­way par la jeune femme qu’il au­rait vio­lée, le 22 sep­tembre, tout près de la place De­lille, Bad­dre­dine C. (*) a quit­té sous es­corte le com­mis­sa­riat cen­tral, où il était en­ten­du par les po­li­ciers de la sû­re­té dé­par­te­men­tale. Di­rec­tion le pa­lais de jus­tice.

Un sur­vê­te­ment ca­rac­té­ris­tique

Le par­quet ayant dé­ci­dé de pour­suivre les in­ves­ti­ga­tions dans le cadre d’une in­for­ma­tion ju­di­ciaire, cet homme de 32 ans, ja­mais condam­né jusque­là, a été pré­sen­té en fin d’après­mi­di à une juge d’ins­truc­tion. À ce stade, il est pour­sui­vi pour trois faits dis­tincts.

Outre le ter­rible rap­port sexuel in­fli­gé à une pas­ sante de 22 ans, en­quê­teurs et ma­gis­trats lui im­putent deux agres­sions sexuelles dans un laps de temps très ré­duit.

La pre­mière a été com­mise le 20 sep­tembre, dans le quar­tier des Sa­lins. Le tren­te­naire au­rait alors sui­vi une ri­ve­raine jusque dans son im­meuble pour lui im­po­ser des at­tou­che­ments. Le 22 sep­tembre en­core, une heure à peine avant le viol, le même est soup­çon­né d’avoir bru­ta­ le­ment ac­cos­té une pié­tonne, rue du Port, avant de lui tou­cher les fesses.

Les trois femmes ci­blées dressent le même por­trait de leur agres­seur. Toutes ont re­mar­qué son haut de sur­vê­te­ment blanc, si­glé « Man­ches­ter Uni­ted ». L’homme por­tait d’ailleurs en­core et tou­jours le même ha­bit lorsque l’étu­diante abu­sée a po­sé son re­gard sur lui, lun­di soir, et a pu don­ner l’alerte.

Der­nier élé­ment qui semble ac­ca­bler le mis en cause : son ADN cor­res­pond avec ce­lui re­trou­vé sur la vic­time du viol.

Il nie en bloc

Lors de sa garde à vue, Bad­dre­dine C. s’est pour­tant dit in­no­cent. « Mal­gré cer­taines évi­dences, il conteste tous les faits qui lui sont re­pro­chés », confir­mait hier soir son avo­cat, Pierre Sa­by, tout en pré­ci­sant que son client n’avait « pas été en me­sure de s’ex­pri­mer de­vant la juge d’ins­truc­tion ». « Il est dans un état dé­plo­rable et souffre vi­si­ble­ment d’un gros sou­ci psy­chia­trique », in­dique en­core Me Sa­by.

Confor­mé­ment aux ré­qui­si­tions du par­quet, le juge des li­ber­tés et de la dé­ten­tion a or­don­né l’in­car­cé­ra­tion im­mé­diate du tren­te­naire. L’homme a donc été conduit peu après 20 heures au centre pé­ni­ten­tiaire de Riom.

Le tra­vail des en­quê­teurs est en­core loin d’être fi­ni. Il s’agi­ra no­tam­ment de sa­voir si le sus­pect, semble­t­il ar­ri­vé de­puis quelques mois seule­ment à Cler­mont­Fer­rand, a pu com­mettre d’autres crimes ou dé­lits ailleurs. ■

(*) L’in­té­res­sé contes­tant cette iden­ti­té, des vé­ri­fi­ca­tions sup­plé­men­taires vont être me­nées.

PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

EN­QUÊTE. Le tren­te­naire a été pré­sen­té à une juge d’ins­truc­tion, hier, à Cler­mont-Fer­rand.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.