Jus­qu’à trois ans ferme pour blan­chi­ment

■ Deux hommes avaient été ar­rê­tés avec 55.000 eu­ros

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Région Faits Divers - Émi­lie Zaugg

Lun­di 24 avril 2017. 23 heures. Les gen­darmes pro­cèdent au contrôle d’une Peu­geot 308, au péage de Thiers, sur l’au­to­route A89.

Dans le vé­hi­cule se trouvent deux hommes. Mais sur­tout, des liasses de billets. Au to­tal, près de 55.000 eu­ros. Le duo af­firme se rendre à Lyon puis en Al­le­magne pour ache­ter une ber­line.

Le conduc­teur et le pas­sa­ger, au terme d’une en­quête lon­gue­ment re­mise en cause par la dé­fense, ont été ren­voyés de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Cler­mont­Fer­rand pour blan­chi­ment d’ar­gent is­su d’un tra­fic de stu­pé­fiants.

Hier, à l’au­dience, les deux pré­ve­nus, âgés de 23 et 27 ans, ont nié tout blan­chi­ment frau­du­leux lié à un tra­fic de drogue. « Tra­fic sur le­quel on ne nous ap­porte au­cun élé­ment concret, ni sur les au­teurs, ni sur les te­nants et abou­tis­sants », a mar­te­lé Me Ca­nis.

Le plus jeune, Younes Be­char, a re­ven­di­qué la pro­prié­té de 7.000 eu­ros sur le to­tal de la somme sai­sie. Pro­duit de ses « éco­no­mies » réa­li­sées grâce à son tra­vail. Le reste ap­par­te­nait au plus âgé, Ha­bib Ots­mane, qui a jus­ti­fié l’ori­gine des fonds de di­verses ma­nières : gains aux pa­ris spor­tifs, vente de vé­hi­cules et prêt fa­mi­lial. « J’ai four­ni des jus­ti­fi­ca­tifs pour tout », a­t­il in­sis­té. Une de ses proches a même été ap­pe­lée à la barre pour at­tes­ter du prêt de 13.000 eu­ros qu’elle lui avait ac­cor­dé. Pour Flo­rence Le­roux­Gh­ris­ti, au par­quet, au­cun doute sur l’ori­gine de l’ar­gent : « Des ex­per­tises réa­li­sées sur une par­tie des billets ont dé­mon­tré qu’il avait été en contact avec du can­na­bis ou de la co­caïne à des pour­cen­tages éle­vés. Et dans le té­lé­phone re­trou­vé dans le vé­hi­cule, on trouve quand même des notes met­tant en avant des con­ tacts, des dettes et des comptes. » Elle a re­quis quatre ans de pri­son contre Ha­bib Ots­mane, « en ré­ci­dive lé­gale car dé­jà condam­né pour tra­fic de stu­pé­fiants ». Et dix­huit mois dont six avec sur­sis à l’en­contre de son co­pré­ve­nu.

Re­laxe plai­dée

En dé­fense, Me Ca­nis a plai­dé la re­laxe. Se­lon lui, « pour qu’il y ait blan­chi­ment, il au­rait fal­lu prou­ver le lien entre l’ar­gent et le tra­fic et ça n’a ja­mais été fait ». « Ce qu’il y a dans le té­lé­phone, sur les dates et les heures, est in­vé­ri­fiable se­lon l’ex­pert, at­il sou­li­gné. Quant aux traces de drogue sur l’ar­gent, je rap­pelle qu’aux États­Unis, il y en a sur 90 % des billets. »

Après une heure de dé­li­bé­ré, le tri­bu­nal a re­con­nu les deux hommes cou­pables. Ha­bib Ots­mane a été condam­né à trois ans d’em­pri­son­ne­ment ferme. Younes Be­char à dix­huit mois dont six as­sor­tis du sur­sis (*). ■

(*) La Mon­tagne pu­blie les iden­ti­tés des per­sonnes condam­nées à par­tir d’un an de pri­son ferme.

PHO­TO D’IL­LUS­TRA­TION A. GAUDIN

ES­PÈCES. Le tri­bu­nal a or­don­né la confis­ca­tion des 55.000 eu­ros sai­sis dans la voi­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.