« Notre fo­rêt fran­çaise n’est pas une mar­chan­dise »

■ L’in­ter­syn­di­cale de l’Of­fice na­tio­nal des fo­rêts sou­haite in­ter­pel­ler les élus lo­caux

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Puy-de-dôme Actualité - Ju­lien Mo­reau

Les dé­fen­seurs de la fo­rêt sont par­tis hier ma­tin de la place de Jaude jus­qu’au puy de Dôme. Ils se sont éga­le­ment ras­sem­blés de­vant la mai­rie de Cler­mont hier soir et ce ma­tin.

Les chiffres parlent d’eux­mêmes. La fo­rêt couvre en France 16 mil­lions d’hec­tares, soit 30 % du ter­ri­toire na­tio­nal. « Elle est donc très vi­sible mais ce que l’on voit moins, c’est qu’elle est l’es­sen­tiel de la res­source en eau po­table et que l’es­sen­tiel de notre bio­di­ver­si­té s’y trouve, ex­plique Phi­lippe Re­gad, de l’in­ ter­syn­di­cale de l’Of­fice na­tio­nal des fo­rêts. C’est aus­si une pro­tec­tion contre les risques na­tu­rels. »

Trois fac­teurs in­quiètent l’in­ter­syn­di­cale. « Il y a une très forte de­mande sur le bois et tout le monde veut le même type de bois, à sa­voir des pe­tits arbres de 35 cm car il se place plus fa­ci­le­ment dans les ma­chines pour faire du pa­pier, du car­ton, des pa­lettes, du bois éner­gie… Le pro­blème est que la fo­rêt fran­çaise n’a pas as­sez. Autre sou­ci, les ma­chines qui ex­ploitent la fo­rêt n’ont ja­mais été aus­si ef­fi­caces et chères. La mac­hine de l’ex­ploi­tant doit tour­ner tous les jours pour qu’il paye ses traites à la banque. En­fin, l’État af­fiche une po­li­tique fo­res­tière mul­ti­fonc­tion­nelle mais ne donne pas les moyens de se consa­crer à autre chose que la pro­duc­tion de bois. Seule­ment 5 % du bud­get de l’agri­cul­ture est consa­cré à la fo­rêt alors qu’elle couvre 30 % du ter­ri­toire. La fo­rêt n’est pas une mar­chan­dise. » ■

MI­LI­TANTS. Au­jourd’hui, les dé­fen­seurs de la fo­rêt par­ti­ront vers Riom avant de ter­mi­ner leur marche dans l’Al­lier ven­dre­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.