Hen­ry en mode sé­duc­tion

■ Le nou­veau coach de Mo­na­co a pré­sen­té son pro­jet

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Sports L'actu Nationale -

Très à l’aise lors de sa pré­sen­ta­tion en tant que nou­vel en­traî­neur de Mo­na­co, hier, Thier­ry Hen­ry a développé la vi­sion de son nou­veau mé­tier, après avoir fait le « deuil » de sa « car­rière de joueur ».

Lors de sa pré­sen­ta­tion, Hen­ry s’est mon­tré très am­bi­tieux. Après les re­mer­cie­ments d’usage, il est pas­sé au concret : son staff. Il se com­pose d’An­dré Ami­tra­no, Car­lo Spi­gno­li, Kwame Am­pa­du, « que j’ai connu avec les U18 à Ar­se­nal, qui m’a ai­dé à pro­gres­ser au ni­veau de la struc­ture d’une séance », et Joao Tral­hao, « plus jeune que moi, qui a tra­vaillé 18 ans à Ben­fi­ca et au style de jeu plus prag­ma­tique que le mien. »

Il at­tend d’eux « qu’ils puissent me “chal­len­ger” sur cer­tains points » et « sachent me dire non ».

« Tout a com­men­cé ici et pou­voir re­ve­nir, c’est ex­tra­or­di­naire », a in­di­qué ra­pi­de­ment l’an­cienne gloire d’Ar­se­nal (41 ans), qui a connu le Ro­cher entre 1993 et 1999. « Quand j’ai re­çu l’offre de Mo­na­co, c’était le choix du coeur. Mo­na­co s’est pré­sen­té comme une évi­dence pour moi. Même si je suis très proche d’un club de Londres (Ar­se­nal, ndlr), un rêve de­vient réa­li­té. »

Le cham­pion du monde 98 a as­su­ré ne « pas avoir de stress », même s’il sait « qu’il y a un énorme tra­vail à ef­fec­tuer ». Car Mo­na­co, son club for­ma­teur, est en crise.

« Il faut es­sayer de re­ trou­ver une cer­taine joie, de la sé­cu­ri­té, évi­ter les buts », a pré­ci­sé Hen­ry qui n’a pas échan­gé avec son pré­dé­ces­seur Leo­nar­do Jar­dim, mais dont il a loué le tra­vail : « Il res­te­ra à ja­mais dans l’his­toire de Mo­na­co. »

« Le mo­ral n’est pas bon, la si­tua­tion, pas fa­cile. Alors je pense au pré­sent, avec la vo­lon­té de sé­cu­ri­ser les joueurs par des concepts de base », a­t­il ajou­té.

Pour lui, un grand en­traî­neur doit « sa­voir res­ter lu­cide dans toutes si­tua­tions avec les concepts mis en place ». « Les miens se­ront clairs, a­t­il pré­ci­sé. Mais une chose est sûre, la clé est la pa­tience. »

« Faire pro­gres­ser les joueurs »

Les joueurs ont chan­gé. « Si tu restes avec la fa­çon de faire d’avant, il y au­ra une cas­sure. Il faut es­sayer de les com­prendre. Par­fois rire, être dur ou les lais­ser faire. La ques­tion est de sa­voir quand le faire. L’ob­jec­tif est qu’ils com­prennent ce que je veux mettre en place. »

Pour lui, « la vic­toire n’est que la con­sé­quence du tra­vail. »

Réus­si­ra­t­il alors dans sa mis­sion, comme « les exemples » Des­champs et Zi­dane ? « Le suc­cès est une no­tion re­la­tive, a­t­il ré­tor­qué. Dans cer­tains clubs, c’est ga­gner la Ligue des cham­pions. Pour moi, ce se­ra de faire pro­gres­ser les joueurs, ai­mer le jeu et ap­pli­quer mes concepts. » ■

PRÉ­SEN­TA­TION. Thier­ry Hen­ry, avec le vice-pré­sident du club mo­né­gasque Va­dim Va­si­lyev.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.