Pa­va­geau pous­sé à la dé­mis­sion

■ Le se­cré­taire gé­né­ral de FO jette l’éponge suite aux ré­vé­la­tions d’un fi­chier in­terne l’in­cri­mi­nant

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

La ré­vé­la­tion par d’un fi­chier contro­ver­sé a en­traî­né, hier, la dé­mis­sion de Pas­cal Pa­va­geau, six mois après son élec­tion à la tête de FO.

Le fi­chier af­fu­blait une cen­taine de di­ri­geants de Force ou­vrière (FO) de qua­li­fi­ca­tifs comme « niais », « com­plè­te­ment dingue », « anar­chiste », « bête » ou en­core « trop in­tel­li­gent pour en­trer au bu­reau confé­dé­ral ».

La ré­vé­la­tion la se­maine der­nière dans les co­lonnes du Ca­nard en­chaî­né a fait l’ef­fet d’un élec­tro­choc en in­terne. Dès ven­dre­di, Fré­dé­ric Ho­mez, se­cré­taire gé­né­ral de la fé­dé­ra­tion mé­tal­lur­gie, avait in­vi­té le pa­tron de FO, Pas­cal Pa­va­geau, à l’ori­gine du fi­chier dé­lé­tère, à prendre « lui­même la dé­ci­sion de dé­mis­sion­ner ».

Amer­tume

Hier, le se­cré­taire gé­né­ral du troi­sième syn­di­cat fran­çais a été contraint de je­ter l’éponge. « Je dé­mis­sionne », dé­clare Pas­cal Pa­va­geau dans un cour­rier où il ne cache pas son amer­tume et qui se­ra son unique ex­pres­sion pu­bli­ que, pré­cise­t­il.

« Pour l’en­semble de ces do­cu­ments et ces er­reurs de fonc­tion­ne­ment qui ter­nissent l’image de notre or­ga­ni­sa­tion ain­si que mes ac­tions, je vous pré­sente sin­cè­re­ment mes ex­cuses », écrit­il. « Vi­si­ble­ment, la ca­bale ne s’ar­ rê­te­ra pas là. Je sa­vais qu’en ac­cep­tant le man­dat de se­cré­taire gé­né­ral, tous mes actes se­raient pas­sés au crible, mais ja­mais à ce point. »

Il y adresse un ré­qui­si­toire contre les « ca­ma­rades », à qui il de­mande iro­ni­que­ment d’être « fiers du mal » qu’ils lui ont « fait », ain­si qu’à l’or­ga­ni­sa­tion, « en choi­sis­sant de faire pas­ser vos in­té­rêts per­son­nels, votre pe­tit pou­voir ou votre ai­greur avant tout », sans don­ner d’ex­pli­ca­tions dé­taillées sur l’exis­tence du fi­chier contro­ver­sé.

L’an­cien se­cré­taire gé­né­ral fus­tige ceux qui sou­haitent que « cer­tains ti­roirs ne soient ja­mais ou­verts ». « La pre­mière chose que vous avez cher­ché à m’im­po­ser d’ar­rê­ter est la mise en place d’un au­dit sur l’état des fi­nances in­ternes », laisse­t­il en­tendre.

« Tour­ner la page »

« En li­sant son cour­rier, on voit qu’il ne se rend pas compte à quel point son fi­chier in­sul­tant pour cer­tains di­ri­geants a fait du mal en in­terne », a ré­agi un res­pon­sable d’union dé­par­te­men­tale.

La di­rec­tion élar­gie de Force ou­vrière, com­po­sée de 35 membres, avait pré­vu de se re­trou­ver hier ma­tin à Pa­ris pour évo­quer l’ave­nir de Pas­cal Pa­va­geau à sa tête. Cette réunion, qu’il avait ten­tée en vain, lun­di, de re­por­ter au 29 oc­tobre, le temps de ten­ter de ral­lier des di­ri­geants à sa cause, a été main­te­nue et a dé­ci­dé de convo­quer le par­le­ment du syn­di­cat (CCN). Il se réuni­ra les 21 et 22 no­vembre pour « tour­ner la page » et élire le suc­ces­seur de Pas­cal Pa­va­geau. ■

PHO­TO AFP

FAUTE. Pas­cal Pa­va­geau n’au­ra fait qu’un court sé­jour à la tête de Force ou­vrière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.