La hausse de 1,8 % est la plus forte de­puis 2013

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

Les sa­laires en 2018 sont en hausse de 1,8 %, ce qui n’est pas ar­ri­vé de­puis 2013. Mais l’in­fla­tion pèse sur le pou­voir d’achat.

Sur 1,4 mil­lion de fiches de paie. 1.607 eu­ros : c’est la ré­mu­né­ra­tion moyenne d’un sa­la­rié non­cadre en France en 2018. Elle était de 1.579 eu­ros il y a un an. Ce­la re­pré­sente une aug­men­ta­tion de 1,8 % d’après le ba­ro­mètre du groupe Rand­stad, qui a pas­sé au crible 1,4 mil­lion de fiches de paie. Cette hausse est la plus forte en­re­gis­trée de­puis 2013 et dé­passe celle du Smic (1,2 %) pour la pre­mière fois de­puis 2014. Chez les cadres, les sa­laires aug­mentent de 2,7 %, le plus fort gain de­puis six ans.

L’in­dus­trie en tête. Ces sa­laires plu­tôt bien orien­tés sont por­tés par la crois­sance quoi qu’on en dise et la pé­nu­rie dans cer­tains mé­tiers qui amène les pa­trons à faire un ef­fort pour re­te­nir leurs sa­la­riés. C’est vi­sible dans l’in­dus­trie où la hausse est la plus nette (2,2 % à 1.612 eu­ros) et pro­fite un peu aux ou­vriers non­qua­li­fiés (+1,9 %), qui pré­sentent le ni­veau de sa­laire moyen le plus bas à 1.575 eu­ros. Mais le dy­na­misme concerne sur­tout les pro­fes­sions in­ter­mé­diaires, entre le cadre et l’em­ployé (+3,6 % à 1.845 eu­ros). Les em­ployés, a contra­rio, sont ceux qui bé­né­fi­cient le moins de la ten­dance haus­sière (+1,4 % à 1.588 eu­ros).

Qu’en dit le pou­voir d’achat ? Cette hausse de 1,8 % des sa­laires est tou­te­fois contra­riée pour la pous­sée de l’in­fla­tion : en­core à 1 % en 2017, elle pour­rait se mon­ter à 1,9 % en 2018, gon­flée no­tam­ment par l’en­vo­lée des prix des car­bu­rants. Les sa­la­riés du pri­vé pour­ront se conso­ler, en plus de la taxe d’ha­bi­ta­tion en baisse pour 80 % des mé­nages, avec la sup­pres­sion des co­ti­sa­tions sa­la­riales pour l’as­su­rance­chô­mage. Ce qui va se tra­duire di­rec­te­ment sur la feuille de paie d’oc­tobre : par an, la hausse de sa­laire net se­ra de 258 eu­ros pour une per­sonne au Smic. ■

➔ 80 %. La France compte 19,8 mil­lions de sa­la­riés non-cadres, c’est 80,1 % de la po­pu­la­tion ac­tive sa­la­riée : 5,6 mil­lions d’ou­vriers, 7,3 mil­lions d’em­ployés et 6,9 mil­lions de pro­fes­sions in­ter­mé­diaires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.