Les né­go­cia­tions dans l’im­passe

■ La Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique n’a pas fait de nou­velles pro­po­si­tions à ses ho­mo­logues

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

The­re­sa May n’a pas ré­pon­du, hier soir, à la de­mande des Eu­ro­péens de faire des pro­po­si­tions « créa­tives », en par­ti­cu­lier sur la fron­tière entre l’Ir­lande et l’Ir­lande du nord.

Mal­gré une « bonne vo­lon­té » af­fi­chée, la Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique, The­re­sa May, n’a pas fait de nou­velles pro­po­si­tions, hier soir, à ses 27 ho­mo­logues de l’Union eu­ro­péenne (UE) pour dé­blo­quer les né­go­cia­tions sur le Brexit. « Je n’ai pas consta­té de nou­veau­tés ma­jeures en ce qui concerne la te­neur du dis­cours de Mme May », a dé­cla­ré le pré­sident du par­le­ment eu­ro­péen, An­to­nio Ta­ja­ni. Il a tou­te­fois sou­li­gné la « bonne vo­lon­té » de la di­ri­geante bri­tan­nique, et son « at­ti­tude po­si­tive ».

Les 27 at­ten­daient une nou­velle im­pul­sion aux né­go­cia­tions, ac­tuel­le­ment dans l’im­passe, de la part de The­re­sa May. Le pré­sident du Conseil eu­ro­péen, Do­nald Tusk, avait pré­ve­nu qu’il de­man­de­rait à la di­ri­geante bri­tan­nique des pro­po­si­tions « con­ crètes » et « créa­tives » pour pou­voir avan­cer.

En­core du tra­vail

À son ar­ri­vée à Bruxelles, The­re­sa May avait mar­te­lé, de­vant les jour­na­listes, qu’un ac­cord était « réa­li­sable ». « On a la vo­lon­té col­lec­tive d’avan­cer mais nous n’y sommes pas en­core », a dé­cla­ré Em­ma­nuel Ma­cron. Pour la chan­ce­lière al­le­mande An­ge­la Mer­kel, l’ac­cord est prêt à « 90 % » mais « il y a en­core du tra­vail de­vant nous ».

« Calme et pa­tience », a de son cô­té ex­hor­té le né­go­cia­teur en chef de l’UE, Mi­chel Bar­nier à son ar­ri­vée au som­met. « Nous avons be­soin de temps, de plus de temps » pour ar­ri­ver à un com­pro­mis à la fois sur les condi­tions du di­vorce et sur la fu­ture re­la­tion.

The­re­sa May a eu plu­ sieurs ren­contres en bi­la­té­ral avant de se pré­sen­ter de­vant les chefs d’État ou de gou­ver­ne­ment des 27 autres pays de l’UE : avec le pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, Jean­Claude Jun­cker, et ce­lui du Conseil eu­ro­péen, Do­nald Tusk, ou en­core avec Em­ma­nuel Ma­cron.

L’UE s’in­quiète de la po­si­tion du gou­ver­ne­ment bri­tan­nique, em­pê­tré dans des dis­putes in­ternes et qui doit en­core s’as­su­rer du sou­tien du Par­le­ment à tout texte né­go­cié. « Même si on trouve un ac­cord ici, ce n’est pas en­core ga­ran­ti qu’il passe à Londres » a ré­su­mé le Pre­mier mi­nistre luxem­bour­geois, Xa­vier Bet­tel.

Ac­cords de paix en Ir­lande

Ce som­met était ini­tia­le­ment pré­sen­té comme un « mo­ment de vé­ri­té » à moins de six mois du dé­part du Royaume­Uni, pré­vu pour le 29 mars 2019. Mais les der­nières dis­cus­sions entre l’UE et Londres sont res­tées vaines, bu­tant prin­ci­pa­le­ment sur la so­lu­tion qui per­met­trait d’évi­ter le ré­ ta­blis­se­ment d’une fron­tière phy­sique entre l’Ir­lande et l’Ir­lande du Nord, afin de sau­ve­gar­der les Ac­cords de paix de 1998. « Oui, il reste des dif­fé­rences sur la ques­tion d’un “fi­let de sé­cu­ri­té” pour l’Ir­lande du Nord. En tra­vaillant in­ten­sé­ment en­semble, je pense qu’on peut ré­soudre ces pro­blèmes », a dé­cla­ré The­re­sa May.

Dans son in­vi­ta­tion aux chefs d’État et de gou­ver­ne­ment ren­due pu­blique lun­di soir, Do­nald Tusk avait ju­gé « plus pro­bable que ja­mais » le scé­na­rio d’une ab­sence d’ac­cord, ap­pe­lant à ac­cé­lé­rer les pré­pa­ra­tifs pour faire face à cette éven­tua­li­té. ■

PHO­TO AFP

MAY. La Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique dis­pose d’une marge de ma­noeuvre ré­duite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.