Cir­cu­ler

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Médias - M.F.

La pré­oc­cu­pa­tion du mo­ment est donc la cir­cu­la­tion au centre des villes. Rien de nou­veau. En­closes dans leurs for­ti­fi­ca­tions, les villes ont des rues étroites. En 1294, seul le roi Phi­lip­peAu­guste a le droit de se dé­pla­cer en char à Pa­ris. Pour ré­duire les em­bou­teillages ? En 1662, Blaise-Pas­cal lance la pre­mière en­tre­prise au monde de tran­sport en com­mun. Les fa­meux car­rosses à 5 sols « pour la com­mo­di­té des bour­geois », in­ter­dits au pe­tit peuple. Le pre­mier tram­way élec­trique, s’il vous plaît, roule dans Pa­ris (1881). Il est rem­pla­cé par des au­to­bus car, pin­cez­vous, il gêne la cir­cu­la­tion. Aber­ra­tion éco­lo­gique, car ce tram trans­porte trois fois plus de pas­sa­gers, et sans pol­luer ! Autre temps, la dé­cla­ra­tion de Georges Pom­pi­dou : « la ville doit s’adap­ter à la voi­ture » (1971). Marche ar­rière au­jourd’hui. Mais qui re­garde dans le ré­tro ? La peur de dé­cou­vrir que le pro­blème des centres-villes c’est que ses rues ont été ou­vertes au nom de la sa­cro-sainte ba­gnole ? Sou­ve­nons-nous bien de ce que loue Aris­tote (384-322 avant J.-C.) : « La ville doit être bâ­tie de fa­çon à don­ner à ses ha­bi­tants le bon­heur et la sé­cu­ri­té. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.