Pierre Guyo­tat ré­com­pen­sé pour son oeuvre

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Jeux -

Le pre­mier des grands prix lit­té­raires d’au­tomne est tom­bé hier.

Le Prix de la langue fran­çaise a été re­mis à Pierre Guyo­tat pour son tra­vail construit de­puis Tom­beau pour cinq cent mille sol­dats (1967), Éden, Éden, Éden cen­su­ré en 1970 et Joyeux ani­maux de la mi­sère 1 et 2 (2014 et 2016) chez Gal­li­mard. L’une des oeuvres ma­jeures de la langue fran­çaise. Au­teur de ré­cits, d’es­sais, de poé­sie, de livres po­li­tiques pro­fon­dé­ment mar­qués par la guerre d’Al­gé­rie, Pierre Guyo­tat est un écri­vain, né en 1940, rare et au­da­cieux, qui pour­suit sa re­cherche sur la puis­sance des mots et la langue au tra­vers de ses dif­fé­rents ou­vrages. En cette ren­trée lit­té­raire, il a pu­blié un ro­man au­to­bio­gra­phique, Idio­tie (Gras­set), dans le­quel il re­vient sur son en­trée dans l’âge adulte : son ar­ri­vée à Pa­ris, ses ré­bel­lions, ses ami­tiés et l’élan qui le pousse dé­jà vers l’art. Idio­tie est en lice pour le Prix Mé­di­cis et le Prix Fe­mi­na 2018.

PH. DR

AU­TEUR. Pierre Guyo­tat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.