À par­tir de 24 °C, la tem­pé­ra­ture de l’eau est un pro­blème

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Le Fait Du Jour -

Un air plus chaud et des dé­bits moins im­por­tants : c’est le cock­tail pour une élé­va­tion des tem­pé­ra­tures de l’eau des ri­vières.

Avec une hausse des tem­pé­ra­tures de l’air de 2 °C en 2050, celle de l’eau des ri­vières de­vrait aug­men­ter de 1,1 °C à 2 °C. Une évo­lu­tion qui va fa­vo­ri­ser l’eu­tro­phi­sa­tion (crois­sance ex­ces­sive des plantes et des algues), avec des consé­quences né­ga­tives pour la vie aqua­tique et pour les usages de l’eau.

La tem­pé­ra­ture joue éga­le­ment un rôle im­por­tant dans la vie des truites et des sau­mons, qui font la ri­chesse du bas­sin de la Loire et de l’Al­lier. Le seuil des 24 °C est un mar­queur in­ contour­nable : c’est la tem­pé­ra­ture lé­tale su­pé­rieure pour les es­pèces de pois­sons d’eau froide. Pour être clair, à par­tir de 24 °C, les truites et les sau­mons ne sur­vivent plus.

Des études ont été me­nées sur le su­jet, no­tam­ment au­tour de l’Éta­blis­se­ment pu­blic Loire. Au mi­lieu du siècle, les dé­pas­se­ments du seuil des 24 °C de­vraient ar­ri­ver quinze jours plus tôt, ce qui ré­duit d’au­tant la fe­nêtre de mi­gra­tion des sau­mons. Pour être cer­tain d’avoir de l’eau à moins de 24 °C, le sau­mon de­vra re­mon­ter plus tôt et net­te­ment plus en amont, sur l’Al­lier comme la Loire. « La tem­pé­ra­ture ren­con­trée au cours du prin­temps et de l’été, la sur­ve­nue plus pré­coce et plus ra­pide du ré­chauf­fe­ment de l’eau », sont des hy­po­thèses avan­cées par l’Éta­blis­se­ment pu­blic Loire pour ex­pli­quer la stag­na­tion des po­pu­la­tions dans le bas­sin de la Loire.

Ce n’est pas tout : « Il y a des es­pèces très sen­sibles à la tem­pé­ra­ture de l’eau dans le haut Al­lier, comme les écre­visses à pattes blanches ou les moules per­lières, ex­plique Aude La­ga­ly, ani­ma­trice du Sage (Sché­ma d’amé­na­ge­ment et de ges­tion des eaux) du haut Al­lier. L’aug­men­ta­tion de la tem­pé­ra­ture de l’eau peut conduire à leur dis­pa­ri­tion à court terme. » ■

PHO­TO PAS­CAL CHA­REY­RON

MIGRATEUR. Un sau­mon à l’ob­ser­va­toire des pois­sons mi­gra­teurs de Vi­chy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.