Pour « s’in­ven­ter une vie » il dé­tourne plus de 300.000 €

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Région - Pierre Gé­rau­die

Un an­cien em­ployé de banque a été condam­né à un an de pri­son ferme, jeudi, par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Cus­set. Il a été re­con­nu cou­pable d’avoir lour­de­ment es­cro­qué d’an­ciens clients.

L’homme de 64 ans, au­jourd’hui re­trai­té, a re­con­nu les faits. Oui, alors qu’il exer­çait des fonc­tions de conseiller ban­caire dans l’Al­lier, il a trom­pé plu­sieurs de ses clients. Oui, il leur a fait ou­vrir des comptes dans les­quels il se ser­vait, leur a ven­du des pla­ce­ments dont il ré­cu­pé­rait les fonds, al­lant même jus­qu’à imi­ter leurs si­gna­tures. Au to­tal, entre le mi­lieu des an­nées 2000 et 2016, l’ex­ban­quier a ain­si es­cro­qué trois fa­milles pour un mon­tant to­tal de 380.000 eu­ros.

Une forme de sui­cide

Mais pour­quoi cet homme, qui a fait toute sa car­rière dans le monde ban­caire, a­t­il un jour mis en place ce sys­tème d’ar­naque ? Pour le prin­ci­pal in­té­res­sé, la ré­ponse est lim­pide. De­vant le tri­bu­nal, le pré­ve­nu ex­plique clai­re­ment avoir « vou­lu s’in­ven­ter une vie ». Après avoir épou­sé une femme au mi­lieu des an­nées 2000, il in­dique avoir vou­lu « que ce soit Noël tous les jours pour elle ». C’est pour­quoi l’ar­gent dé­tour­né a ser­vi à payer ca­deaux, vê­te­ments, res­tau­rants, voyages… « J’avais un be­soin de pa­raître », dé­taille en­core cet homme, qui ex­plique avoir été « sou­la­gé » d’avoir fi­na­le­ment été dé­mas­qué (après qu’une des vic­times a re­mar­qué des mou­ve­ments sus­pects sur son compte ban­caire). « Avec cette si­tua­tion, j’étais dans une forme de sui­cide », dit­il.

Pour les avo­cats des vic­times, par­mi les­quelles la banque elle­même, il ne fait nul doute que cet homme est un « escroc », ain­si qu’un « ma­ni­pu­la­teur » qui a « abu­sé sciem­ment » de la confiance de ses clients.

Confor­mé­ment aux ré­qui­si­tions du par­quet, Pa­trick Leo­nat (*) a été condam­né à deux ans de pri­son, dont un avec sur­sis et mise à l’épreuve. Il de­vra aus­si rem­bour­ser les 380.000 € à ses vic­times. ■

(*) Les iden­ti­tés sont pu­bliées pour des peines égales ou su­pé­rieures à un an de pri­son ferme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.