Re­tour sur deux mois de mo­bi­li­sa­tion

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Clermont -

Les pre­mières tentes sont ap­pa­rues sur la place du 1er-Mai dé­but sep­tembre alors que les as­so­cia­tions n’étaient plus en ca­pa­ci­té fi­nan­cière de payer des chambres d’hô­tel ou des places en cam­ping.

Ra­pi­de­ment, plu­sieurs di­zaines de tentes ont été dé­ployées. Le lieu de­ve­nant, à sa fa­çon, un centre d’ac­cueil de mi­grants. Au plus fort de la crise, il y a une di­zaine de jours, les ser­vices de l’État re­cen­se­ront 251 per­sonnes, dont 87 en­fants.

Sur place, plu­sieurs mi­li­tants as­so­cia­tifs et des ci­toyens se sont mo­bi­li­sés pour ten­ter d’or­ga­ni­ser la vie du camp. En pa­ral­lèle, les ras­sem­ble­ments pour dé­non­cer la si­tua­tion ont eu lieu plu­sieurs fois par se­maine de­vant la pré­fec­ture du Puy­deDôme. Une ma­ni­fes­ta­tion a ras­sem­blé dé­but oc­tobre plus de 400 per­sonnes.

La se­maine der­nière, une pre­mière mise à l’abri par les ser­vices de l’État a eu lieu. Elle a concer­né 144 per­sonnes, en prio­ri­té des fa­milles avec en­fants et les femmes seules. Pour elles, di­rec­tion un gym­nase aux Cé­zeaux et l’an­cien ly­cée Mo­nanges, de­ve­nu une ré­si­dence hô­te­lière à vo­ca­tion so­ciale.

Au len­de­main de cette nou­velle mise à l’abri, les as­so­cia­tions alertent sur le ca­rac­tère ré­pé­ti­tif de ces crises. ■

PHO­TO JEAN-LOUIS GORCE

NET­TOYAGE. Les mi­li­tants ont trié les af­faires avant l’ar­ri­vée des trac­to­pelles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.