Les mi­grants dé­fient Trump

■ 7.000 Hon­du­riens pour­suivent leur dif­fi­cile marche vers les États­Unis

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde -

Après avoir pas­sé une deuxième nuit au Mexique, des mil­liers de Hon­du­riens ont re­pris hier leur dif­fi­cile marche vers les États-Unis, dé­fiant Do­nald Trump et les au­to­ri­tés mexi­caines.

«Nous al­lons de l’avant », a dé­cla­ré Juan Car­los Flores, un mi­grant hon­du­rien de 47 ans. Le Mexique « ne nous a pas re­çus comme nous l’es­pé­rions, ils peuvent nous ren­voyer au Hon­du­ras, nous sa­vons aus­si qu’il y a ici des nar­co­tra­fi­quants qui en­lèvent et tuent les mi­grants, mais nous avons en­core plus peur dans notre pays », a­t­il dit.

Les au­to­ri­tés mexi­caines étaient par­ve­nues à blo­quer jeudi cette « ca­ra­vane » mais de nom­breux mi­grants sont en­trés illé­ga­le­ment dans le pays par le fleuve Su­chiate sé­pa­rant le Mexique du Gua­te­ma­la. Ils ont re­pris leur avan­cée en masse, tan­dis que Do­nald Trump a as­su­ré di­manche que tout était mis en oeuvre « pour ar­rê­ter l’as­saut ».

En­vi­ron 7.000 per­sonnes com­posent cette « ca­ra­ vane », se­lon un com­man­dant de la po­lice fé­dé­rale, mais le chiffre pour­rait être plus éle­vé en­core.

Les mi­grants sont ar­ri­vés di­manche en fin de jour­née à Ta­pa­chu­la, dans le Chia­pas, après avoir mar­ché sept heures et par­cou­ru 38 km sans in­ter­rup­tion. Épuises, ils se sont ins­tal­lés dans un parc, où ils ont fait la queue pour re­ce­voir une tor­tilla de maïs et une cuille­rée de ha­ri­cots noirs.

Au cours du tra­jet, une cen­taine de membres des forces de l’ordre les ont « in­vi­tés » à mon­ter dans des ca­mions pour re­joindre des re­fuges et en­ta­mer des pro­cé­dures de vi­sa ou de de­mandes d’asile. Mais la plu­part des mi­grants ont re­fu­sé, crai­gnant un piège. Le pré­sident amé­ri­cain avait me­na­cé jeudi de fer­mer la fron­tière avec le Mexique si les au­to­ri­tés ne blo­quaient pas l’avan­cée de la « ca­ra­vane ».

Un mois de marche

Di­manche, il a dé­cla­ré sur Twit­ter que les Hon­du­riens de­vaient « d’abord faire une de­mande d’asile au Mexique ». « S’ils ne le font pas, les États­Unis les re­jet­te­ront », a­t­il pré­ve­nu.

La ca­ra­vane est par­tie hier en di­rec­tion de la ville de Huixt­la, dans ce même Etat du Chi­pas, avant de ten­ter de re­joindre Ti­jua­na ou Mexi­ca­li, dans le nord du Mexique. Le tra­jet pour­rait prendre un mois, se­lon Ro­dri­go Abe­ja, membre de l’or­ga­ni­sa­tion Pue­blos Sin Fron­te­ra (Peuples sans fron­tière), qui a dé­jà ac­com­pa­gné plu­sieurs ca­ra­vanes. Par­mi ces mi­grants se trouvent de nom­breuses femmes et en­fants. Tous s’ex­posent au risque d’être ar­rê­tés et ex­pul­sés vers leur pays d’ori­gine. cou­leur

Do­nald Trump a an­non­cé hier une ré­duc­tion im­mé­diate des aides au Hon­du­ras, au Gua­te­ma­la et au Sal­va­dor. Il ac­cuse ces trois pays d’Amé­rique cen­trale de ne pas avoir été ca­pables « d’em­pê­cher les gens de quit­ter leur pays pour en­trer illé­ga­le­ment aux États­Unis ».

Il a éga­le­ment re­pro­ché à l’ar­mée et à la po­lice mexi­caine d’être « in­ca­pables » d’ar­rê­ter les mi­grants. ■

PHO­TO AFP

MEXIQUE. 7.000 Hon­du­riens sont re­par­tis en di­rec­tion de Huixt­la, dans le nord du pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.