Sept dé­pu­tés au­ver­gnats écrivent à Eli­sa­beth Borne

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Région Actualité - Laurent Ber­nard

C’est ce qui s’ap­pelle faire l’una­ni­mi­té contre soi.

L’en­semble des dé­pu­tés d’op­po­si­tion d’Au­vergne, toutes ten­dances confon­dues (*), ont re­mis, hier, à l’As­sem­blée na­tio­nale, un cour­rier à la mi­nistre des Trans­ports, Eli­sa­beth Borne, dans le­quel ils dé­noncent une « dé­rive grave ». En cause, la réunion que cette der­nière a or­ga­ni­sée avec les dé­pu­tés En Marche d’Au­vergne­Rhône­Alpes, mer­cre­di der­nier, pour leur an­non­cer des dé­ci­sions qui se­ront prises dans la fu­ture loi d’orien­ta­tion des mo­bi­li­tés (LOM). « À la suite de cette réunion, des dé­pu­tés LREM ont com­mu­ni­qué des in­for­ma­tions […] que vous n’aviez pas li­vrées du­rant la réunion or­ga­ni­sée à la pré­fec­ture de Cler­mont­Ferrand le 28 août der­nier. »

Pour les sept dé­pu­tés co­si­gna­taires, « ce fonc­tion­ne­ment par­ti­san d’un membre du gou­ver­ne­ment, re­layé par une forte com­mu­ni­ca­tion lo­cale des dé­pu­tés de la ma­jo­ri­té, n’est pas dans nos tra­di­tions ré­pu­bli­caines. Il est l’ex­pres­sion d’une dé­rive grave que nous dé­non­çons avec la plus grande fer­me­té ».

« Une dé­rive grave que nous dé­non­çons avec la plus grande fer­me­té »

Lors de cette réunion, Eli­sa­beth Borne a no­tam­ment an­non­cé que les études pour la ligne LGV Pa­ris­Or­léans­Cler­montLyon ne se­raient (peu­têtre) re­prises qu’après 2028, que la ligne In­ter­ci­tés Pa­ris­Cler­mont fe­rait par­tie des prio­ri­tés de la LOM et que le pro­jet d’A45 Saint­Etienne­Lyon se­rait aban­don­né. ■

(*) Quatre Les Ré­pu­bli­cains (Jean­Yves Bo­ny, Vincent Des­coeur, Isa­belle Va­len­tin et JeanPierre Vi­gier) ; deux com­mu­nistes (An­dré Chas­saigne et Jean­Paul Du­frègne) ; une so­cia­liste (Ch­ris­tine Pi­rès­Beaune).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.