IN­DIS­CRÉ­TIONS

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Puy-de-dôme Dans Les Coulisses De L'actu -

NAIS­SANCE RARISSIME AU PARC D’ARDES-SUR-COUZE. Il y a quelques jours, un heu­reux évé­ne­ment s’est dé­rou­lé au parc ani­ma­lier d’Ardes-sur-Couze : la nais­sance d’un bé­bé sia­mang. Cet évé­ne­ment est as­sez rare pour être si­gna­lé puisque cette es­pèce, la plus grande de tous les gib­bons, est clas­sée en dan­ger, sa po­pu­la­tion ayant di­mi­nué de moi­tié en qua­rante ans. Il s’agit de la seule nais­sance en France en 2018 et de la troi­sième au ni­veau eu­ro­péen de ce singe qui vit ha­bi­tuel­le­ment dans les fo­rêts équa­to­riales de Ma­lai­sie et de l’île de Su­ma­tra en In­do­né­sie. ■

CHABAL, UN PAR­RAIN DE POIDS. L’an der­nier, les élèves de mas­ters de l’IAE Cler­mont Au­vergne avaient pu se fé­li­ci­ter d’avoir un par­rain de choix en la per­sonne de Jean-Do­mi­nique Senard, président du groupe Mi­che­lin. Cette an­née, c’est un par­rain de poids qu’ils au­ront : Sé­bas­tien Chabal. Le 8 no­vembre, le mé­dia­tique rug­by­man vien­dra té­moi­gner, au-de­là de sa car­rière spor­tive, de son ex­pé­rience de créa­teur d’en­tre­prises. ■

LE FOOT EN NOC­TURNE EST-IL DE LA DÉ­LIN­QUANCE ? Comme beau­coup de ses conci­toyens, Fla­vien Neu­vy, maire de Cé­ba­zat, juge la jus­tice par­fois trop bien­veillante à l’égard des dé­lin­quants. « Une per­sonne a été iden­ti­fiée pour six cam­brio­lages dans ma com­mune. Elle a été ju­gée et le ré­sul­tat est une peine de prison avec sur­sis, sur­sis d’ailleurs moins im­por­tant que la du­rée né­ces­saire de l’en­quête. » Mais de no­ter pour faire bon poids bonne me­sure « la mon­tée de l’in­to­lé­rance au sein de la po­pu­la­tion el­rant le-même. Cer­tains actes (par exemple des jeunes qui jouent au bal­lon tard le soir) sont consi­dé­rés comme de la dé­lin­quance par la po­pu­la­tion. » ■

OLI­VIER BIANCHI ET LE SI­LENCE DES MAIRES. Le maire de Cler­mont, Oli­vier Bianchi, a-t-il trou­vé le temps long, di­manche, lors de l’as­sem­blée gé­né­rale des maires, dans sa mai­rie de Cler­mont ? Consta­tant le peu d’in­ter­ven­tions de la salle de­vant le pré­fet, re­pré­sen­tant d’un État dé­crié, il a lâ­ché en apar­té : « L’as­sem­blée gé­né­rale des maires est la seule as­sem­blée où les maires ne parlent pas. » De l’hu­mour, bien en­ten­du… ■

LE MAIRE, LES GEN­DARMES ET LA VACHE… Mi­chel Sau­vade, maire de Mar­sac-en-Li­vra­dois, dé­plore la sup­pres­sion de­puis deux ans des réunions d’in­for­ma­tions ré­gu­lières avec la gen­dar­me­rie « alors qu’il y a une aug­men­ta­tion si­gni­fi­ca­tive de la dé­lin­quance sur le ter­ri­toire d’Am­bert ». D’au­tant, se plaint-il, qu’« il y a des risques de fermeture de la gen­dar­me­rie d’Am­bert mais on ne contacte pas le maire. Pour­tant, quand une vache di­vague sur la route à trois heures du ma­tin, tout le monde sait où trou­ver le maire de Mar­sac pour qu’il in­ter­vienne. » Cette fermeture ne se­rait plus à l’ordre du jour. Tant à Am­bert qu’à Saint-Dier d’Au­vergne. ■

JEAN-PAUL BACQUET RÊVE DES GEN­DARMES À PIED… Nos­tal­gique, Jean-Paul Bacquet re­grette que « les gen­darmes ne se dé­placent plus à pied ». Le président de l’Ag­glo pays d’Is­soire et maire de Coudes es­time que le re­tour au gen­darme pié­ton au­rait le mé­rite de fa­vo­ri­ser le contact di­rect avec la po­pu­la­tion, sans comp­ter l’éco­no­mie de car­bu- qu’il per­met­trait à l’heure où les bud­gets d’État sont ser­rés. Par ailleurs, Jean-Paul Bacquet trouve que les gen­darmes d’au­jourd’hui sont trop mar­qués par leurs ori­gines ur­baines : « Quand ils étaient sur­tout re­cru­tés en mi­lieu ru­ral, ce­la po­sait moins de pro­blème qu’à l’heure ac­tuelle. » Or, comme la cam­pagne se dé­ser­ti­fie au grand ga­lop, il en ré­sulte que les nais­sances de fu­turs gen­darmes ne peuvent que re­le­ver du mi­racle. Ré­sul­tat : le maire de Coudes n’est pas près d’ar­rê­ter de sou­pi­rer. ■

APRÈS LES ALPES, LE CAN­TAL ? C’est of­fi­ciel ! Les or­ga­ni­sa­teurs de la Pas­tou­relle sont can­di­dats pour ac­cueillir les cham­pion­nats de France de trail en 2020. Ils vont dé­po­ser un dos­sier à la Fé­dé­ra­tion fran­çaise d’ath­lé­tisme d’ici la fin du mois. Après les Hautes Vosges (Ge­rard­mer en 2017) et les Alpes (Mé­ri­bel en 2019), le président de la Pas­tou­relle, Phi­lippe Bar­rière, es­père que ces cham­pion­nats pour­ront se te­nir dans le Can­tal en 2020.

L’ÉLÈVE DE VIEI­RA SE DIS­TINGUE. Au­ré­lien Grand­sagne, le chef de So­dade, le deuxième res­tau­rant ou­vert à Chau­desAigues (Can­tal) par le Cler­mon­tois Serge Viei­ra (deux étoiles au Mi­che­lin au châ­teau du Couf­four), a été sé­lec­tion­né par­mi les 28 fi­na­listes du con­cours du meilleur ou­vrier de France qui se dé­rou­le­ra fin no­vembre. ■

IAN BROSSAT SE MET AU VERT. Le dé­pu­té PCF An­dré Chas­saigne ac­cueille­ra sur ses terres l’élu pa­ri­sien Ian Brossat, le 26 oc­tobre. Maire ad­joint de Pa­ris, Ian Brossat en pro­fi­te­ra pour ren­con­trer un autre ca­ma­rade, Claude No­wot­ny, qui lui fe­ra dé­cou­vrir le centre-ville de Thiers. Une ba­lade au vert avant d’en­trer en cam­pagne pour le chef de file des com­mu­nistes aux pro­chaines élec­tions eu­ro­péennes. ■

OSER LA PÉ­TI­TION AUZON. Ex­cé­dé au bout de plu­sieurs an­nées de ba­tailles contre les épi­sodes de pol­lu­tion qui font pla­ner odeurs et mousses au­tour du la­voir de TheixSaint-Ge­nès-Cham­pa­nelle, un ri­ve­rain du ruis­seau L’Auzon vient de mettre en ligne une pé­ti­tion à adres­ser au pré­fet du Puy-deDôme. Il es­père re­cueillir 100 si­gna­tures pour que de nou­velles me­sures soient prises. Sur le lien www.change.org/p/mon­sieur-le­pré­fet-du-puy-de-dôme-auzon-mettre-fin-àla-pol­lu­tion-du-ruis­seau. Pour en sa­voir plus sur ce dos­sier, re­trou­vez notre dos­sier Puyde-Dôme : une pol­lu­tion qui rap­pelle de mau­vais sou­ve­nirs sur notre site la­mon­tagne.fr. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.