Le bud­get italien re­je­té

■ Bras de fer entre la Com­mis­sion et les po­pu­listes au pou­voir

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

Le bras de fer entre la Com­mis­sion et la coa­li­tion po­pu­liste au pou­voir en Ita­lie se dur­cit : Bruxelles a re­je­té hier le pro­jet de bud­get italien, une pre­mière dans son his­toire.

«La balle ne touche pas la ligne, elle est loin de la ligne », a cri­ti­qué le com­mis­saire eu­ro­péen aux Af­faires éco­no­miques, Pierre Mos­co­vi­ci, lors d’une confé­rence de presse à Stras­bourg.

« C’est un mo­ment fort et grave pour nous », a­t­il ajou­té, pré­ci­sant que l’Ita­lie dis­po­sait dé­sor­mais de trois se­maines, se­lon les règles eu­ro­péennes, pour pré­sen­ter un bud­get ré­vi­sé.

Dans le cas contraire, elle s’ex­pose à l’ou­ver­ture d’une « pro­cé­dure pour dé­fi­cit ex­ces­sif », sus­cep­tible d’abou­tir à des sanc­tions fi­nan­cières cor­res­pon­dant, en théo­rie, à 0,2 % de son PIB (soit 3,4 mil­liards d’euros en pre­nant les chiffres de 2017).

« La balle est main­te­nant entre les mains du gou­ver­ne­ment italien », a lan­cé le vice­président de la Com­mis­sion, Val­dis Dom­brovs­kis, re­gret­tant que Rome aille « ou­ver­te­ment, consciem­ment à l’en­contre des en­ga­ge­ments pris ».

La Com­mis­sion marche sur un fil avec l’Ita­lie, entre re­cherche de fer­me­té, afin de prou­ver sa cré­di­bi­li­té, et vo­lon­té de dé­dra­ma­ti­ser, pour évi­ter un choc fron­tal avec Rome qui af­fo­le­rait les mar­chés et risque d’ali­men­ter le po­pu­lisme dans la troi­sième éco­no­mie de la zone eu­ro.

« Ce­la ne change rien […] on ne re­tourne pas en ar­rière », a im­mé­dia­te­ment ré­agi Mat­teo Sal­vi­ni, vice­Pre­mier mi­nistre italien, en dé­pla­ce­ment en Rou­ma­nie. ■

PHO­TO AFP

VAL­DIS DOM­BROVS­KIS. Le vice-président de la Com­mis­sion (à gauche) re­grette que Rome aille « ou­ver­te­ment à l’en­contre des en­ga­ge­ments pris ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.