Une cam­pagne pour les jeunes

■ Un pre­mier rap­port pas tou­jours dé­si­ré par les ado­les­centes

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Jeux -

Plus d’une femme sur dix a dé­cla­ré avoir cé­dé aux at­tentes de son par­te­naire lors du pre­mier rap­port sexuel et près de 2 % disent y avoir été for­cées, se­lon l’agence sa­ni­taire San­té pu­blique France qui a lan­cé, hier, une cam­pagne sur le consentement à des­ti­na­tion des ado­les­cents.

Une femme sur cinq, âgées de 25 à 34 ans, a su­bi un rap­port sexuel for­cé ou une ten­ta­tive, d’après une grande en­quête réa­li­sée en France avant l’avè­ne­ment des mou­ve­ments de li­bé­ra­tion de la pa­role comme #metoo et #ba­lan­cetonporc.

Les ré­sul­tats de cette étude té­moignent d’« une plus gran­de­fa­ci­li­té à dé­cla­rer des vio­lences sexuelles », a sou­li­gné la so­cio­logue et di­rec­trice de re­cherche à l’In­serm, Na­tha­lie Ba­jos en présentant ce tra­vail dont elle est co­au­teure.

Sans pour au­tant que ce­la tra­duise né­ces­sai­re­ment, d’après elle, une aug­men­ta­tion de la fré­quence des abus. Cette étude de San­té pu­blique France, le « Ba­ro­mètre san­té 2016, genre et sexua­li­té, d’une dé­cen­nie à l’autre » a été réa­li­sée par té­lé­ phone en 2016 au­près d’un échan­tillon re­pré­sen­ta­tif de plus de 15.000 per­sonnes âgée de 15 à 75 ans.

La li­bé­ra­tion de la pa­role y est en par­ti­cu­lier beau­coup plus per­cep­tible chez les femmes que dix ans au­pa­ra­vant, lors de la pré­cé­dente en­quête. Ain­si par­mi les 18­69 ans, 18,9 % des femmes dé­clarent avoir dé­jà été confron­tées à des ten­ta­tives ou à des rap­ports sexuels for­cés (contre 15,9 % en 2006).

Chez les femmes de 25­34 ans, cette pro­por­tion de rap­ports for­cés ou ten­ta­tives at­teint même 21 % des ré­ponses, soit, dans cette tranche d’âge, « une femme sur cinq qui dé­clare avoir été confron­tée à un viol ou une ten­ta­tive », sou­ligne la so­cio­logue.

Chez les 15­17 ans, 8 % des jeunes femmes disent avoir dé­jà été confron­tées à des rap­ports for­cés ou à des ten­ta­tives de rap­port for­cés contre 1 % des jeunes hommes.

Cam­pagne de pré­ven­tion

La grande ma­jo­ri­té des jeunes dé­clare avoir sou­hai­té leur pre­mier rap­port, mais les femmes sont un peu moins nom­breuses que les hommes dans ce cas (87,6 % contre 92,8 %). En même temps, plus d’une femme sur dix dé­clare avoir cé­dé aux at­tentes de son par­te­naire lors de ce pre­mier rap­port, et près de 2 % disent y avoir été for­cées.

Si la pa­role se li­bère, la pré­ven­tion est in­dis­pen­sable car ces vio­lences su­bies ont un im­pact im­por­tant sur la san­té, sou­ligne San­té pu­blique France. L’agence sa­ni­taire a donc lan­cé une cam­pagne, d’oc­tobre à no­vembre, sur son site On­sex­prime.fr, à des­ti­na­tion des ado­les­cents : quatre jeunes té­moignent de leur ex­pé­rience dans des pod­casts qui s’achèvent par un mes­sage rap­pe­lant l’im­por­tance de se par­ler et de s’écou­ter. La cam­pagne est re­layée sur les ra­dios et pla­te­formes au­dio et les ré­seaux so­ciaux. ■

DR

OK, PAS OK. La cam­pagne re­pose sur une sé­rie de pod­casts dans les­quels quatre jeunes filles et un gar­çon té­moignent de leur ex­pé­rience.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.