Faut-il avoir peur des crues de La Ti­re­taine ?

■ Elle tra­verse Or­cines, Royat, Cha­ma­lières, Cler­mont­Fer­rand et Ger­zat

La Montagne (Clermont-Limagne) - - La Une - Pas­cal Gui­nard pas­cal.gui­[email protected]­tre­france.com

Cours d’eau d’or­di­naire plu­tôt pai­sible, doit-on craindre des crues de La Ti­re­taine ?

Des crues dé­vas­ta­trices ont frap­pé le sud de la France ces der­nières se­maines. De tels phé­no­mènes sont­ils à craindre sur le cours de La Ti­re­taine, ri­vière em­blé­ma­tique de l’ag­glo­mé­ra­tion cler­mon­toise ?

« Oui et non ». Ré­ponse pru­dente de Jean­Mi­chel De­la­veau (*), au­teur de La Ti­re­taine, ri­vière se­crète du grand Cler­mont. « Non, si on prend des pré­cau­tions et si on a conscience de son fonc­tion­ne­ment. Mais il ne faut pas né­gli­ger le dan­ger. C’est un tor­rent ! Et il y a des si­mi­li­tudes avec l’Aude. On a un bas­sin ver­sant iden­tique, un dé­ni­ve­lé im­por­tant de 300 mètres. La dif­fé­rence, c’est qu’il n’y a pas d’épi­sode Cé­ve­nol dans la ré­gion. »

Prise de conscience

Ce­ci pour­rait pas­ser pour un atout mais tout aus­si bien se trans­for­mer en han­di­cap. « Certes, de­puis quelques an­nées il y a une prise de conscience, mais nous ne sommes pas ha­bi­tués à ces phé­no­mènes et, par consé­quent, pas suf­fi­sam­ment pré­pa­rés au risque de pluies tor­ren­tielles, sur des sols très secs ou sur des sols sa­tu­rés d’eau, ce qui au­rait les mêmes consé­quences : un ruis­sel­le­ment ex­trê­me­ment im­por­tant. »

Et de pour­suivre : « Alerte : la ville est en­tou­rée par un écrin vert mais il n’est pas as­sez bien entretenu. Bien sûr, cer­tains amé­na­ge­ments ont été me­nés au cours des dé­cen­nies pas­sées. Mais l’ur­ba­ni­sa­tion s’est beau­coup dé­ve­lop­pée de­puis, créant de nom­breuses zones im­per­méa­bi­li­sées, où l’eau ne peut donc pas s’in­fil­trer ».

Pour la réa­li­sa­tion d’un tel scé­na­rio ca­tas­trophe sur l’ag­glo­mé­ra­tion cler­mon­toise, il fau­drait la conjonc­tion de plu­sieurs élé­ments mé­téo­ro­lo­giques d’im­por­tance. « Mais ça peut ar­ri­ver. C’est la rou­lette russe… » En 2015, la tant re­dou­tée crue cen­ten­nale a fait l’ob­jet d’étude des ser­vices de l’État pour car­to­gra­phier les quar­tiers les plus ex­po­sés au risque d’inon­da­tion dans le cadre de la ré­vi­sion du PPRI, éla­bo­ré en 2002.

« Au­jourd’hui, il y a une ges­tion glo­bale de l’eau me­née par Cler­mont Au­vergne Mé­tro­pole et des moyens de sur­veillance per­for­mants sont mis en place, no­tam­ment par l’ob­ser­va­toire de phy­sique du globe de Cler­mont­Fer­rand. Les pré­vi­sions mé­téo­ro­lo­giques sont af­fi­nées et des cap­teurs sont po­si­tion­nés sur les dif­fé­rents cours d’eau de l’ag­glo­mé­ra­tion pour sur­veiller la mon­tée des eaux. »

Pré­ven­tion reste donc le maître mot mais, dans beau­coup d’es­prits, reste en­core le sou­ve­nir des crues re­la­ti­ve­ment ré­centes dans le quar­tier SaintA­lyre, en 2014 et 2016. « Une vague de 3 mètres qui avait em­por­té des murs, inon­dé caves et par­kings. Et ce n’était qu’une crue tren­ten­nale. » ■

(*) Jean­Mi­chel De­la­veau, ex­in­gé­nieur de l’Équi­pe­ment, géo­graphe, fin connais­seur des ré­seaux hy­dro­gra­phiques, est l’au­teur de La Ti­re­taine, ri­vière se­crète du Grand Cler­mont. Édi­tions des Monts d’Au­vergne. 376 pages. 39,90 €.

➔ Ar­rê­té sé­che­resse. De­puis le 11 août, des me­sures de res­tric­tion des usages de l’eau ont été prises par la pré­fec­ture face à la si­tua­tion cri­tique de la ré­gion.

PHO­TO DROITS RÉ­SER­VÉS JEAN-NI­CO­LAS AUDUY

9 AOÛT 2014. Murs em­por­tés, ga­rages, caves, par­kings inon­dés dans le quar­tier Saint-Alyre. Ici nom­breux sont les ha­bi­tants à se sou­ve­nir de cet épi­sode qui s’est re­pro­duit en 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.