Dômes Phar­ma entre au ca­pi­tal de la start-up StemT

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Les mardis de l'économie -

Le groupe phar­ma­ceu­tique Dômes Phar­ma, ba­sé à Pont-du-Châ­teau et ac­teur de la san­té ani­male, vient d’an­non­cer une prise de par­ti­ci­pa­tion au ca­pi­tal de StemT, start-up fran­ci­lienne spé­cia­li­sée en cel­lules souches vé­té­ri­naires.

Dômes Phar­ma (360 sa­la­riés, 82 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires) en­tend ain­si être « par­tie pre­nante dans la re­cherche de thé­ra­pies in­no­vantes pour les do­maines sur les­quels notre fi­liale, le la­bo­ra­toire TVM, est his­to­ri­que­ment no­va­teur, comme l’oph­tal­mo­lo­gie et la neu­ro­lo­gie », in­dique Anne Chau­der, PDG, dans un com­mu­ni­qué. La thé­ra­pie cel­lu­laire, qui consiste à in­jec­ter chez le ma­ lade des cel­lules souches pour fa­vo­ri­ser le main­tien ou la res­tau­ra­tion de l’ac­ti­vi­té d’un tis­su ou d’un or­gane, fait l’ob­jet de nom­breux pro­grammes d’es­sai en san­té hu­maine. La san­té ani­male fonde éga­le­ment beau­coup d’es­poirs dans ces thé­ra­pies.

StemT, bio­tech fran­çaise créée en 2015, em­ploie cinq per­sonnes sur son site de Cla­mart (Hauts­deSeine). La jeune pousse ne com­mer­cia­lise pas en­core de pro­duits. Les trai­te­ments à base de cel­lules souches pour­raient connaître un usage vé­té­ri­naire d’ici huit à dix ans.

Dômes Phar­ma es­time donc « stra­té­gique » de prendre ain­si po­si­tion. Sa prise de par­ti­ci­pa­tion est mi­no­ri­taire. ■

F. BOI­LEAU

GROUPE. Dômes Phar­ma mise sur les cel­lules souches.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.