Eva­lua­tions : la phase élève et fa­mille

■ Les CP, CE1, 6e et 2de ont pas­sé des tests de con­nais­sances en sep­tembre, l’heure est aux re­tours

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Éducation - Cé­cile Ber­gou­gnoux ce­cile.ber­gou­[email protected]­tre­france.com

En sep­tembre, les élèves de CP, CE1, sixième et se­conde ont pas­sé des tests na­tio­naux pour éva­luer leur ni­veau. Les ré­sul­tats sont en train de tom­ber. Le point avec le rec­teur de l’aca­dé­mie de Cler­mont-Fer­rand.

Le mi­nistre Blan­quer est al­lé un peu vite en be­sogne. En don­nant les pre­miers ré­sul­tats, par­tiels, des éva­lua­tions na­tio­nales des élèves des classes de CP, CE1, 6e et 2de, il a aga­cé des en­sei­gnants, dé­jà pas to­ta­le­ment convain­cus, et sur­pris des pa­rents d’élèves, pas tou­jours bien in­for­més (lire par ailleurs). Un mois plus tard, place au tra­vail ! C’est en tous les cas, la vo­lon­té du rec­teur de l’aca­dé­mie de Cler­mont­Fer­rand, Be­noit De­lau­nay. « Toutes les éva­lua­tions ont été faites dans l’aca­dé­mie. Et tout s’est bien dé­rou­lé. Nous avons ac­com­pa­gné les équipes lors des dif­fi­cul­tés tech­niques. »

Tous les ré­sul­tats ont été pas­sés dans une « mou­li­nette na­tio­nale ». C’est l’un des in­té­rêts avan­cés de cette éva­lua­tion : « Une pho­to­gra­phie ho­mo­gé­néi­sée du ni­veau de connais­sance des élèves. Ne pas nier les dif­fi­cul­tés sur les fon­da­men­taux, c’est aus­si faire prendre tout son sens à la prio­ri­té don­née au pre­mier de­gré et au dé­dou­ble­ment des CP et CE1 en ré­seau d’édu­ca­tion prio­ri­taire », as­sure le rec­teur. Mais pour lui, le prin­ci­pal est sur­tout de par­tir de l’ob­jec­tif : « Tous les pa­rents, tous les en­sei­gnants veulent faire pro­gres­ser les élèves ».

« Ces éva­lua­tions sont bien conçues »

À par­tir de là, « vous pou­vez avoir des ré­ac­tions, des op­po­si­tions mais la ma­jo­ri­té des ac­teurs de l’Édu­ca­tion na­tio­nale s’ac­corde à dire que ces éva­lua­tions sont bien conçues ». C’est tout l’en­jeu pour le rec­teur. As­seoir pé­da­go­gi­que­ment ces éva­lua­tions pour en as­su­rer la per­ti­nence des so­lu­tions pro­po­sées. Les en­sei­gnants sont en train de re­ce­voir les ré­sul­tats de leurs élèves, ac­com­pa­gnés de « re­com­man­da­tions » sur la ma­nière d’adap­ter l’ac­com­pa­gne­ment de l’élève en lien avec les dif­fi­cul­tés re­pé­rées. En­sei­gnants qui doivent aus­si, ces pro­chaines se­maines, re­ce­voir les fa­milles.

« Je fais confiance au bon sens des en­sei­gnants. Ils connaissent leur classe, leurs élèves. Ce que nous pro­po­sons, ce sont des ou­tils, des mé­thodes éprou­vées. Chaque maître a tout le dis­cer­ne­ment né­ces­saire pour faire bon usage de ces éva­lua­tions. Ce que nous vou­lons faire, c’est un ac­com­pa­gne­ment qua­li­ta­tif des fa­milles. Il ne s’agit pas de trans­mettre des ré­sul­tats mais bien d’en­ga­ger un dia­logue au­tour de l’en­fant. Et de l’ac­com­pa­gner au mieux vers la réus­site. »

Bref, à part les grands en­sei­gne­ments na­tio­naux plus ou moins contro­ver­sés, rien de bien neuf au ni­veau des en­sei­gnants. À condi­tion de ne pas en­fer­mer des élèves dans des cases re­cons­truites. ■

AR­CHIVES SÉ­VE­RINE TREMODEUX

REC­TEUR. Pour Be­noit De­lau­nay : « Toutes les éva­lua­tions ont été faites dans l’aca­dé­mie. Et tout s’est bien dé­rou­lé. Nous avons ac­com­pa­gné les équipes lors des dif­fi­cul­tés tech­niques ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.