Joyon 428 se­condes pour l’éter­ni­té

■ Ga­bart a fait toute la course en tête mais fi­nit 2e

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Sports L'actu Nationale -

Sept toutes pe­tites mi­nutes et 8 se­condes, c’est l’avance avec la­quelle Fran­cis Joyon a fran­chi en vain­queur la ligne d’ar­ri­vée de la Route du Rhum 2018, di­manche à Pointe-à-Pitre, au terme d’un corps-à-corps gran­diose avec Fran­çois Ga­bart qui a te­nu la tête qua­si­ment toute la course.

«Bra­vo et mer­ci »… Bat­tu, Ga­bart n’avait que des mots d’ad­mi­ra­tion pour le vain­queur.

Joyon, 62 ans, bar­dé de tro­phées et de re­cords, n’avait ja­mais rem­por­té cette my­thique trans­at­lan­tique en so­li­taire de­puis sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion en 1990. Tant at­ten­du, son triomphe à sa sep­tième ten­ta­tive res­te­ra dans les an­nales.

« Je me sou­vien­drai qu’on s’est ti­ré la bourre, que c’était top, que j’ai eu peur, que j’étais ten­du à des mo­ments, je voyais Fran­cis re­ve­nir et c’était as­sez in­sup­por­table et à la fin on ar­rive bord à bord, de nuit avec des lu­mières par­tout. Cette course­là, elle est belle », a ra­con­té Ga­bart.

Ja­mais une vic­toire ne s’était jouée dans un fi­nish aus­si ser­ré de­puis 40 ans et la my­thique pre­mière édi­tion en 1978. Le Ca­na­dien Mike Birch, à bord de son pe­tit mul­ti­coque de 12m Olym­pus avait alors coif­fé le gros mo­no­coque Kri­ter (21 m) de Mi­chel Ma­li­novs­ky de 98 se­condes. Di­manche, c’est avec 7 mi­nutes et 8 se­condes d’avance, soit 428 se­condes, que le tri­ma­ran de la classe Ul­time (32 m) Idec Sport de Joyon a cou­pé la ligne de­vant le Ma­cif « vo­lant » de Ga­bart.

Au terme d’un fi­nal des plus hit­ch­co­kien, Joyon est ar­ri­vé à Pointe­à­Pitre à 23 h 21 lo­cales (4 h 21 en mé­tro­pole) après 7 jours 14 heures 21 mi­nutes et 47 se­condes pas­sés en mer, soit un nou­veau re­cord (le pré­cé­dent ap­par­te­nait à Loïck Pey­ron en 2014 en 7 j 15 h 8 min 32 sec). « C’était vrai­ment une course ex­tra­or­di­naire. Le fait de “tac­ti­quer” avec Fran­çois (Ga­bart), c’était vrai­ment pas­sion­nant », a dit Joyon après avoir ar­ro­sé la foule très nom­breuse sur les pon­tons, et avoir es­quis­sé quelques pas de danse.

Pilliard troi­sième ?

Mais qui au­rait cru que Joyon, à la barre d’un ba­teau vieux de 12 ans, pour­rait souf­fler la vic­toire à des ma­rins nou­velle gé­né­ra­tion, pi­lotes de su­per ma­chines ul­tra­mo­dernes ca­pables de vo­ler au­des­sus des flots ? En­core chi­mé­rique 36 heures avant l’ar­ri­vée, la vic­toire de Joyon est de­ve­nue pos­sible lorsque le sexa­gé­naire a fon­du sur Ga­bart. Ma­cif était il est vrai bles­sé, pri­vé d’im­por­tants ap­pen­dices per­dus dans les dé­pres­sions (le foil tri­bord et le sa­fran bâ­bord) du dé­but de course. Bles­sures ré­vé­lées di­manche seule­ment, à quelques heures de l’ar­ri­vée.

Der­rière le duo JoyonGa­bart, Ro­main Pilliard (Re­main ­ Use it again) est at­ten­du en Gua­de­loupe dans quelques jours. Une éter­ni­té… ■

FAIR-PLAY. Fran­cis Joyon et Fran­çois Ga­bart, main dans la main après l’ar­ri­vée épique des deux ma­rins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.