Re­lan­cer les né­go­cia­tions in­ter­na­tio­nales

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

La France tente de re­lan­cer les né­go­cia­tions mon­diales pour un code de conduite in­ter­na­tio­nal sur in­ter­net, en pré­sen­tant un « ap­pel de Pa­ris pour la confiance et la sé­cu­ri­té du cy­be­res­pace ».

L’ap­pel de Pa­ris, si­gné par plu­sieurs gou­ver­ne­ments et des cen­taines d’ac­teurs de l’in­ter­net, a été pré­sen­té par Em­ma­nuel Ma­cron dans un dis­cours à l’Unes­co, à l’ou­ver­ture du Fo­rum pour la gou­ver­nance d’in­ter­net, en pré­sence du se­cré­taire gé­né­ral de l’ONU, An­to­nio Gu­terres.

« Il y au­ra iné­vi­ta­ble­ment à l’ave­nir da­van­tage de ré­gu­la­tion » d’In­ter­net, a aver­ti Em­ma­nuel Ma­cron. « On voit deux types d’in­ter­net, l’in­ter­net ca­li­for­nien et l’in­ter­net chi­nois. L’un ti­ré par des ac­teurs pri­vés, do­mi­nants mon­diaux, qui ne sont pas dé­mo­cra­ti­que­ment élus, c’est le sys­tème de l’au­to­ges­tion. De l’autre cô­té l’in­ter­net à la chi­noise, avec un gou­ver­ne­ment qui contrôle, un sys­tème hé­gé­mo­nique dans le­quel nous n’avons pas le même lien avec les li­ber­tés in­di­vi­duelles. »

« Il nous faut construire par la ré­gu­la­tion cette voie nou­velle, où les États ar­rivent à bien ré­gu­ler, avec les ac­teurs pri­vés. Il nous faut construire une ré­gu­la­tion co­opé­ra­tive en com­mun, il nous faut ap­prendre à ré­gu­ler en­semble », a lan­cé le chef de l’État, en ap­pe­lant le Fo­rum à « de­ve­nir une ins­tance de pro­po­si­tions concrètes » pour de nou­velles po­li­tiques pu­bliques. Il a aus­si sug­gé­ré que le Fo­rum soit rat­ta­ché au Se­cré­ta­riat gé­né­ral de l’ONU.

Un code de bonne conduite

L’ap­pel de Pa­ris vise à re­lan­cer des dis­cus­sions sur un code in­ter­na­tio­nal de bonne conduite sur in­ter­net. Celles­ci sont au point mort de­puis 2017, du fait des di­ver­gences entre les grandes puis­sances.

Se­lon le mi­nistre des Af­faires étran­gères, JeanYves Le Drian, « 51 États, 93 ac­teurs de la so­cié­té ci­vile et 218 par­te­naires du sec­teur pri­vé » ont si­gné l’ap­pel. Il n’a pas don­né le dé­tail des si­gna­taires, mais la Chine, la Rus­sie et le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral amé­ri­cain ne de­vraient pas en faire par­tie. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.