Quelles am­bi­tions pour les hô­te­liers ?

■ Le GIE Au­vergne ther­male qua­li­té et le grou­pe­ment Therm­hô­tel fêtent leurs 25 ans

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Région Actualité - Anne Bourges [email protected]­tre­france.com

Vo­lon­taires pour haus­ser le ni­veau de qua­li­té de l’ac­cueil dans leurs éta­blis­se­ments, les hô­te­liers de Therm­hô­tel ac­com­pagnent de­puis vingt-cinq ans le ther­ma­lisme au­ver­gnat.

Trente­cinq éta­blis­se­ments hô­te­liers in­dé­pen­dants et de tra­di­tion fêtent les vingt­cinq ans du grou­pe­ment vo­lon­taire Therm­hô­tel. Alain Gré­goire, pro­prié­taire de l’hô­tel spa Mer­cure Saint­Nec­taire, a pris, en oc­tobre, la pré­si­dence de cet ou­til im­plan­té dans les sta­tions ther­males d’Au­vergne et du Mas­sif cen­tral.

■ Un quart de siècle d’hô­tel­le­rie, qu’est-ce que ce­la re­pré­sente en termes d’évo­lu­tion ? C’est un vé­ri­table chan­ge­ment de di­men­sion. Aus­si bien dans le re­gistre de l’ac­cueil et du ca­pi­tal hu­main que dans les in­fra­struc­tures. Il y a eu un gros pro­gramme de ré­no­va­tion des in­fra­struc­tures, mais aus­si avec des ser­vices liés à l’as­pect lu­dique, avec des créa­tions de spa. Au­jourd’hui, l’hô­te­lier ther­mal doit of­frir un ser­vice à la hau­teur des at­tentes d’une clien­tèle dans la­quelle une per­sonne sur deux est ac­com­pa­gnante. Tous nos éta­blis­se­ments se sont donc en­ga­gés sur une charte de qua­li­té au­tour de l’hé­ber­ge­ment, de la res­tau­ra­tion et de la re­mise en forme.

■ Est-ce que ce­la s’est tra­duit par une mon­tée en gamme per­cep­tible à tra­vers des in­di­ca­teurs comme le nombre d’étoiles ? On ne peut pas en­vi­sa­ger les choses comme ça parce que l’on couvre tous les seg­ments de l’hô­tel­le­rie jus­qu’au quatre étoiles, avec une clien­tèle adap­tée à tous ces ni­veaux. En re­vanche, on a une aug­men­ta­tion du ni­veau de ser­vice. Ce sont des choses qui collent à la né­ces­si­té du mar­ché : des ser­vices co­hé­rents avec les pro­po­si­tions de bien­être et de re­mise en forme.

■ Est-ce que ce­la place au­jourd’hui l’hô­tel­le­rie du Mas­sif cen­tral au ni­veau d’autres ré­gions ther­males ? Je ne peux pas vous ré­pondre, mais Ther­mau­vergne et les Of­fices de tou­risme ont des in­di­ca­teurs en termes de per­cep­tion de l’ac­cueil. Mais quand on re­garde la crois­sance de l’ac­ti­vi­té de la ré­gion ther­male, on voit qu’elle se classe dans le pe­lo­ton de tête. Il y a eu d’im­por­tants in­ves­tis­se­ments pour dé­ve­lop­per des pro­jets at­trac­tifs à Chaudes­Aigues et Né­ris­les­Bains.

Ce­la conti­nue­ra, par exemple avec le pro­jet de Re­sort ther­mal à Châ­telGuyon, ou le pro­jet de centre bien­être et ther­mo­lu­dique de Saint­Nec­taire pour le­quel un ap­pel d’offres se­ra lan­cé avant la fin de l’an­née.

■ Qu’est-ce qui pour­rait main­te­nant avoir un ef­fet de le­vier sur l’ac­ti­vi­té ther­male et hô­te­lière ? Il faut ab­so­lu­ment un sou­tien éco­no­mique de la part de l’État, des pou­voirs pu­blics et des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales pour ac­com­pa­gner les en­tre­pre­neurs dans leurs in­ves­tis­se­ments pour ré­no­ver et mon­ter en gamme.

Il faut aus­si faire en sorte que le ter­ri­toire soit ac­ces­sible à la clien­tèle, c’est­àdire avoir des voies fer­ro­viaires ou aé­riennes qui per­mettent d’ir­ri­guer le ter­ri­toire cor­rec­te­ment ! Et il faut en­fin faire at­ten­tion à l’adhé­sion de la po­pu­la­tion lo­cale aux pro­jets de tou­risme. ■

PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

LA BOURBOULE. 34,5 % de cu­ristes en plus entre 2016 et 2017 aux Grands thermes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.