Cinq mois de pri­son ferme pour l’ex-com­pa­gnon violent

■ La jeune femme avait re­çu un coup de pied et un coup de poing un soir de juin 2016

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Puy-de-dôme Actualité - Émi­lie Zaugg

« Pen­dant des mois, elle a vé­cu l’en­fer, entre vio­lences phy­siques et psy­cho­lo­giques, a sou­li­gné Me Fa­bienne Ser­tillange, avo­cate de la vic­time. Au­jourd’hui, elle at­ten­dait juste qu’il de­mande par­don. »

À la barre du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Cler­mont­Fer­rand, mar­di, le jeune homme de 33 ans, pour­sui­vi pour avoir com­mis des vio­lences sur son ex­com­pagne un soir de juin 2016, n’a pas pré­sen­té les moindres ex­cuses. Et a gran­de­ment mi­ni­mi­sé les faits qui lui étaient re­pro­chés. Les deux ex vi­vaient, à cette époque­là, cha­cun dans leur ap­par­te­ment mais sur le même pa­lier. La jeune femme a en­ten­du mon­sieur dis­cu­ter avec un ami sur le pas de la porte. « Je suis sor­tie pour lui dire d’ar­rê­ter de ra­con­ter des choses fausses sur moi, a ex­pli­qué la jeune femme. Je vou­lais juste que ça cesse. Je n’au­rais peut­être pas dû haus­ser le ton mais il y avait tout un contexte. Et comme il était avec quel­qu’un, je pen­sais qu’il se maî­tri­se­rait. » Elle a d’abord re­çu un violent coup de pied chas­sé qui l’a pro­je­tée à terre contre les es­ca­liers. Quand elle s’est re­le­vée, elle a pris un coup de poing qui lui a fen­du la lèvre.

« Elle a aus­si été vio­lente, le coup de pied c’était juste pour la re­pous­ser, a in­sis­té le pré­ve­nu. Elle m’a in­sul­té, elle a mis son pied dans la porte pour pas que je re­ferme. Elle m’a mis un coup de poing et j’ai ré­pli­qué par une gifle. »

Pour Ch­ris­tine La­chaud­Bau­dry au par­quet, la pos­ture de vic­time qu’a adop­tée le tren­te­naire « n’est pas sé­rieuse ».

« Ce qu’a dé­cla­ré ma­dame cor­res­pond en tout point avec ce qu’il y a dans le cer­ti­fi­cat mé­di­cal. » Elle a re­quis un an de pri­son dont la moi­tié avec sur­sis et mise à l’épreuve, rap­pe­lant que l’homme a dé­jà été condam­né pour des vio­lences.

« Pour­quoi s’est­elle ap­pro­chée, pour­quoi n’a­t­elle pas pas­sé son che­min si elle avait tant peur de lui, a lan­cé Me Anne Lam­bert en dé­fense. Le mé­de­cin a d’ailleurs par­lé de rixe, ce qui im­plique qu’il y a eu un échange de coups. »

Le tri­bu­nal a fi­na­le­ment condam­né le jeune homme à dix mois de pri­son, dont cinq ferme. ■

« Au­jourd’hui, elle at­ten­dait juste qu’il de­mande par­don »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.