Fi­na­li­ser l’ac­cord né­go­cié

■ Ul­time se­maine de trac­ta­tions avant un som­met ex­cep­tion­nel di­manche à Bruxelles

La Montagne (Clermont-Limagne) - - France & Monde Actualités -

Les 27 ont don­né, hier, un pre­mier feu vert à l’ac­cord de di­vorce né­go­cié avec Londres, cible de vi­ru­lentes cri­tiques au Royaume-Uni, don­nant le coup d’en­voi d’une ul­time se­maine de trac­ta­tions avant un som­met ex­cep­tion­nel di­manche à Bruxelles.

Les dis­cus­sions entre l’Union eu­ro­péenne et le Royaume­Uni ne sont pas en­core closes : les deux par­ties doivent dé­sor­mais se mettre d’ac­cord sur la na­ture des liens qu’elles gar­de­ront après le Brexit ain­si que sur la lon­gueur maxi­male de la tran­si­tion en­vi­sa­geable après le 30 mars 2019, pour pré­pa­rer cette « re­la­tion fu­ture » aux contours en­core flous.

La Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique, The­re­sa May, qui se ren­dra dans la se­maine à Bruxelles, fait face à une forte pres­sion au Royaume­Uni où ses dé­trac­teurs lui de­mandent d’amé­lio­rer l’ac­cord de 585 pages conclu par les équipes de né­go­cia­teurs pour or­ga­ni­ser leur sé­pa­ra­tion.

De leur cô­té, les 27 ont ap­por­té hier leur sou­tien po­li­tique à ce texte, qui pré­voit no­tam­ment le solde de tout compte fi­nan­cier que de­vra ver­ser le Royaume­Uni à l’UE. Il contient aus­si des me­sures contro­ver­sées pour évi­ter le re­tour d’une fron­tière phy­sique entre l’Ir­lande et la pro­vince bri­tan­nique d’Ir­lande du Nord.

« La pre­mière étape dif­fi­cile est fran­chie. Nous avons réus­si à pré­ser­ver l’uni­té » des 27, s’est ré­joui le mi­nistre au­tri­chien des Af­faires eu­ro­péennes Ger­not Blü­mel, après une réunion avec ses ho­mo­logues à Bruxelles.

« Nous de­vons être clairs sur le fait que cet ac­cord, tel qu’il est main­te­nant sur la table, est le meilleur ac­cord pos­sible », a in­sis­té hier le mi­nistre luxem­bour­geois Jean As­sel­born.

Tran­si­tion pro­lon­gée

Des pays comme la France, qui au­raient sou­hai­té un meilleur ré­sul­tat sur la ques­tion de la pêche, n’en fe­ront pas un point de blo­cage, conscients que les Bri­tan­niques pour­raient à leur tour pré­sen­ter de nou­velles de­mandes.

« Nous ne sou­hai­tons pas rou­vrir l’ac­cord mais nous se­rons très vi­gi­lants sur sa mise en oeuvre, a ex­pli­qué hier la mi­nistre fran­çaise Na­tha­lie Loi­seau, après la réunion. Les 27 sont al­lés au bout de leurs marges de ma­noeuvre. »

La pos­si­bi­li­té d’étendre la pé­riode de tran­si­tion post­Brexit, pen­dant la­quelle le Royaume­Uni res­te­ra de fait dans le gi­ron de l’UE, fait par­tie des seuls points en­core ou­verts sur la table.

La tran­si­tion est ac­tuel­le­ment pré­vue jus­qu’à fin 2020 dans l’ac­cord pro­vi­soire de re­trait, mais le né­go­cia­teur en chef de l’UE, Mi­chel Bar­nier au­rait pro­po­sé qu’elle puisse être pro­lon­gée de deux ans, se­lon une source eu­ro­péenne.

La seule dis­so­nance par­mi les 27 est ve­nue du mi­nistre es­pa­gnol Jo­sep Bor­rell qui a in­di­qué que l’Es­pagne ne se­ra « pas en me­sure » de don­ner son feu vert à un ac­cord glo­bal avec Londres faute de nou­velles ga­ran­ties sur le sort par­ti­cu­lier de Gi­bral­tar, un ter­ri­toire qui ap­par­tient au Royaume­Uni mais qui reste re­ven­di­qué par Ma­drid. ■

PHO­TO AFP

NÉ­GO­CIA­TIONS. The­re­sa May semble en­fin voir le bout du tun­nel en dé­pit de la forte pres­sion de ses dé­trac­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.