Dé­fis par­fois contra­dic­toires pour 2019

■ Le di­rec­teur et le pré­sident de la Com­mis­sion mé­di­cale d’éta­blis­se­ment livrent les vi­rages à né­go­cier

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Puy-de-dôme Actualité - Anne Bourges [email protected]­tre­france.com

Avan­cer vers un équi­libre fi­nan­cier, se dé­ployer sur des mis­sions de san­té à ré­in­ven­ter. Les moyens sont li­mi­tés mais le CHU de Cler­mont en­tend « gar­der son rang ».

L’an­née 2018 n’avait rien d’un long fleuve tran­quille pour le CHU de Cler­mont­Fer­rand ; 2019 n’au­ra rien d’une ligne droite fa­cile à dé­rou­ler.

Pour pré­sen­ter les vi­rages à né­go­cier, Di­dier Hoelt­gen, di­rec­teur gé­né­ral, et le Pr. Hen­ri Lau­ri­chesse, pré­sident de la Com­mis­sion mé­di­cale d’éta­blis­se­ment (CME) ont éti­ré la tra­di­tion­nelle cé­ré­mo­nie des voeux sur plus d’une heure, hier, sur le site Ga­briel­Mont­pied.

Il y a été ques­tion de dé­fis, de­puis la créa­tion du sys­tème hos­pi­ta­lo­uni­ver­si­taire par les lois De­bré de 1958. Ces fon­da­tions « ont per­mis de tra­ver­ser des tem­pêtes », a rap­pe­lé Di­dier Hoelt­gen. Mais au­jourd’hui, le sys­tème de san­té pu­blique est ap­pe­lé à des trans­for­ma­tions qui in­ter­pellent le CHU, tant dans l’or­ga­ni­sa­tion gé­né­rale sur son ter­ri­toire, que dans les mis­sions de ses mé­tiers de plus en plus com­plexes.

Pour bien com­prendre, il fal­lait rap­pe­ler d’où l’on part ; ce qu’a fait An­ny Veyre, vice­pré­si­dente du con­seil de sur­veillance. Puis rap­pe­ler les évo­lu­tions dé­jà po­sées en 2018. Pêle­mêle : le pro­jet d’éta­blis­se­ment, la ré­or­ga­ni­sa­tion de ser­vices au­tour de l’am­bu­la­toire, l’in­for­ma­ti­sa­tion per­met­tant un par­tage sé­cu­ri­sé des dos­siers mé­di­caux, le re­nou­vel­le­ment d’équi­pe­ments tech­niques et un tra­vail sur la re­cherche in­dis­pen­sable pour per­mettre au CHU de « gar­der son rang ». Et, sur­tout, un im­por­tant re­dres­se­ment fi­nan­cier. Mais l’équi­libre reste tou­jours à at­teindre. Une ac­ti­vi­té d’hos­pi­ta­li­sa­tion et ex­terne très dy­na­mique (+3,8 %) place le CHU en 2e po­si­tion en France pour la pro­gres­sion d’ac­ti­vi­té » a sou­li­gné le di­rec­ teur. Mais l’équi­libre reste tou­jours à at­teindre. « Nous avons des mis­sions de ser­vice pu­blic à te­nir, mais on n’a pas for­cé­ment les re­cettes »… Bref « un vrai pro­blème de dé­penses ».

Tra­vailler chaque de­nier

« Il faut tra­vailler à chaque de­nier » et « ré­flé­chir au sens de nos mis­sions » a su glis­ser Di­dier Hoelt­gen, au­tant pour le per­son­nel que pour les par­le­men­taires ve­nus re­ce­voir les voeux du CHU. Ils au­ront bien com­pris que la ges­tion ne se­ra pas fa­ci­li­tée par la pers­pec­tive de fi­nan­ce­ments à dis­pa­raître. Les pertes de re­cettes pro­gram­mées sur les mis­sions d’in­té­rêt gé­né­ral sont at­ten­dues au­tour de 1,6 mil­lion d’eu­ros. « Ce qui est d’au­tant plus pa­ra­doxal que ces mis­sions font par­tie des pré­co­ni­sa­tions du gou­ver­ne­ment. »

Dans un hô­pi­tal dé­jà sous ten­sion ­ avec la dé­mis­sion, en oc­tobre, du chef de ser­vice de gy­né­co­lo­gie ­ le di­rec­teur gé­né­ral ouvre l’an­née à mots choi­sis : « Je ne dis pas que nous al­lons ré­duire des postes, mais que nous ne pour­rons plus les por­ter parce qu’ils ne se­ront plus fi­nan­cés ».

Re­cherche et uni­ver­si­té

En­suite, le dé­bat est fa­cile à élar­gir : « Il fau­dra trou­ver des moyens pour fonc­tion­ner » entre des in­jonc­tions qui peuvent être contra­dic­toires : équi­libre fi­nan­cier à at­teindre, mais mis­sions à dé­ployer sur le ter­ri­toire et per­for­mances à en­tre­te­nir…

Par­mi les autres dé­fis, il y au­ra des ar­ti­cu­la­tions à ima­gi­ner avec les ac­teurs li­bé­raux, l’uni­ver­si­té et la re­cherche pour con­for­ter Cler­mont dans « le concert des CHU fran­çais ».

À l’échelle du ter­ri­toire, 2019 se­ra aus­si « l’an­née de la trans­for­ma­tion des grou­pe­ments hos­pi­ta­liers de ter­ri­toires » : sous l’ap­pel­la­tion GHT Ter­ri­toires d’Au­vergne pour 15 éta­blis­se­ments du Puy­de­Dôme et de l’Al­lier. « Il faut aus­si que ce soit l’an­née de construc­tion d’un pôle de can­cé­ro­lo­gie de ter­ri­toire en lien avec les mé­de­cins gé­né­ra­listes ».

En at­ten­dant le GM3

Des opé­ra­tions struc­tu­rantes se­ront lan­cées (ou­ver­ture de blocs sur Es­taing et ré­ha­bi­li­ta­tions à Mont­pied, mo­der­ni­sa­tion de la­bo­ra­toires…). Mais il faut que 2019 soit l’an­née de va­li­da­tion par l’Etat du pro­jet qui per­met­tra de lan­cer la construc­tion du GM3 sur le site Mont­pied. De cette opé­ra­tion im­mo­bi­lière dé­cou­le­ra toute une sé­rie d’opé­ra­tions et de re­lo­ca­li­sa­tions de ser­vices. Une dé­ci­sion est es­pé­rée pour fé­vrier. « Je suis fa­ti­gué d’at­tendre ! » a tout bon­ne­ment lâ­ché le pré­sident de la CME. ■

PHO­TO F. CAMPAGNONI

POUR 10 ANS. Ar­rê­té en 2018, le sché­ma di­rec­teur im­mo­bi­lier, do­cu­ment struc­tu­rant doit per­mettre d’adap­ter le pa­tri­moine et mettre en oeuvre le pro­jet mé­di­cal. La construc­tion du GM3 à Mont­pied est ca­pi­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.