Ba­rine, du Kur­dis­tan ira­kien à Cler­mont-Fer­rand

La Montagne (Clermont-Métropole) - - Clermont Vivre Sa Ville -

Dans « Au pays des fleurs » (*), Ba­rine Amai­det ra­conte le long che­min qui l’a conduite, en­fant, du Kur­dis­tan ira­kien à Cler­montFer­rand.

« La li­bé­ra­tion du corps et de l’es­prit est né­ces­saire pour avan­cer dans la vie » écrit la tren­te­naire dé­sor­mais au­ver­gnate en exergue de son livre té­moi­gnage.

Cette li­bé­ra­tion, vingt­cinq ans après le trau­ma­tisme, Ba­rine, l’a peut­être trou­vée en li­vrant à ses lec­teurs les souf­frances et l’er­rance d’une fa­mille de pesh­mer­gas, vic­time di­recte de Sad­dam Hus­sein. Et in­di­recte du trai­té de Sykes­Pi­cot…

Fille de pesh­mer­ga

Ba­rine – « la pluie » en kurde – avait trois ans lors de l’« An­fal », l’épi­sode d’ex­ter­mi­na­tion des Kurdes. La fille d’Ah­med, l’in­fir­mier com­bat­tant, a connu les camps de ré­fu­giés turcs ; la mort d’une soeur ; « le ti­rage au sort » pour ga­gner la France ; la dis­lo­ca­tion d’une fa­mille ; la tra­hi­son d’une autre…

À 33 ans, Ba­rine désor­ mais mère de fa­mille peau­fine à Cler­montFer­rand une (re) construc­tion fer­me­ment an­crée sur une ex­pé­rience hors normes et un double hé­ri­tage cultu­rel. En fai­sant la paix avec son his­toire, elle a re­noué avec son pays d’ori­gine, tou­jours lui, aux fron­tières de la guerre. ■

➔ Au pays des fleurs. Pa­ru aux édi­tions Re­voir, 133 pages, 16 eu­ros.

DR

LIVRE. Ba­rine Amai­det ra­conte son rude par­cours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.