Un tren­te­naire roué de coups en pleine rue

Il avait poi­gnar­dé un ha­bi­tant de La Gauthière en 2013

La Montagne (Clermont-Métropole) - - La Une - Chris­tian Le­fèvre

L’au­teur d’un coup de cou­teau qui avait griè­ve­ment bles­sé un ha­bi­tant du quar­tier de La Gauthière, à Cler­mont-Fer­rand, en juillet 2013, a été condam­né à trois ans de pri­son, hier, par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel. Son frère aî­né a éco­pé d’un an.

Tout se­rait par­ti, à l’été 2013, dans le quar­tier cler­mon­tois de La Gauthière, d’une que­relle ano­dine entre deux jeunes femmes. Le 16 juillet, vers 20 h 30, leurs con­joints res­pec­tifs dé­cident de se re­trou­ver rue des Jar­di­niers pour s’ex­pli­quer. Entre hommes. Mais la dis­cus­sion laisse ra­pi­de­ment place à des échanges ré­ci­proques de coups, aux­quels va par­ti­ci­per, dans une confu­sion cer­taine, un nombre crois­sant de pro­ta­go­nistes, de part et d’autre.

Ce pre­mier épi­sode de vio­lences se­ra sui­vi de plu­sieurs autres, du­rant les­quels un po­li­cier de la bri­gade an­ti­cri­mi­na­li­té se­ra même bous­cu­lé et in­sul­té. L’ul­time épi­sode, vers 22 h 40, se­ra aus­si le plus dra­ma­tique. Deux des par­ti­ci­pants aux pre­mières rixes se re­trouvent, a prio­ri de fa­çon for­tuite, près du centre com­mer­cial de La Gauthière, rue de l’Ai­guillade.

Une nou­velle ba­garre éclate. Dans la rixe, Ka­mal Ou­dia, 29 ans à l’époque des faits, le frère ca­det de Ra­bah, 34 ans, l’un des hommes frap­pés lors des échauf­fou­rées de la rue des Jar­di­niers, sort un cou­teau et en as­sène un coup au frère de l’un des deux con­joints éner­vés, à l’ori­gine de la toute pre­mière « ren­contre », deux heures plus tôt. Griè­ve­ment bles­sé au tho­rax, le jeune homme res­te­ra plu­sieurs heures entre la vie et la mort et se ver­ra re­con­naître 90 jours d’ITT.

Des faits tou­jours né­bu­leux

Plus de cinq ans après les faits, quatre des prin­ci­paux ac­teurs de cette ter­rible soi­rée se sont re­trou­vés hier après­mi­di à la barre du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, ain­si que la vic­time du coup de cou­teau.

Après plus de quatre heures d’au­dience, les évé­ne­ments du 16 juillet 2013 ne se sont pas éclai­rés d’un jour nou­veau, les pré­ve­nus ne re­con­nais­sant sou­vent qu’une par­tie de leur res­pon­sa­bi­li­té dans cet im­pro­bable en­gre­nage de vio­lence. Ou les niant car­ré­ment, à l’image des frères Ou­dia, et no­tam­ment de Ka­mal, qui af­firme être « to­ta­le­ment étran­ger » au coup de cou­teau.

Le pro­cu­reur, Laure Le­hu­geur, a mar­te­lé que « les al­ter­ca­tions entre bandes ri­vales, à La Gauthière comme ailleurs, sont in­to­lé­rables », puis re­quis des peines al­lant de six mois à quatre ans ferme.

Les avo­cats de la dé­fense – Mes Chau­tard, Pac­card et Ber­nard (*) – ont en­suite poin­té « un dos­sier grave, mais an­cien, qui laisse, cinq ans plus tard, beau­coup de place au res­sen­ti, ain­si qu’à des dé­cla­ra­tions va­riables et fluc­tuantes ».

Mal­gré ses dé­né­ga­tions, Ka­mal Ou­dia a été condam­né à cinq ans de pri­son, dont deux avec sur­sis, et son frère Ra­bah à deux ans, dont un an avec sur­sis. Les deux autres pré­ve­nus ont éco­pé de trois et cinq mois ferme pour leur par­ti­ci­pa­tion aux pre­mières ba­garres. ■

(*) Me Pa­la­men­ghi re­pré­sen­tait le po­li­cier mo­les­té le soir du 16 juillet 2013. Il a ob­te­nu 500 eu­ros de dom­mages et in­té­rêts.

PHO­TO D’AR­CHIVES FRAN­CIS CAMPAGNONI

LA GAUTHIÈRE. Les pre­miers épi­sodes de vio­lences s’étaient dé­rou­lés rue des Jar­di­niers, le soir du 16 juillet 2013.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.