VU ET…

La Montagne (Clermont-Métropole) - - Le Fait Du Jour -

RE­MA­NIE­MENT ? Sur toutes les lèvres, sauf celles du Pre­mier mi­nistre, le re­ma­nie­ment était le grand ab­sent de la vi­site. Ce qui n’em­pêche pas les al­lu­sions. Lors de sa vi­site éclaire au Conseil na­tio­nal de la mon­tagne, au vol­can de Lemp­té­gy, Édouard Phi­lippe conclut son al­lo­cu­tion ex­press : « Je vous laisse tra­vailler. Je crois que vous avez des no­mi­na­tions à faire… Je vous sou­haite beau­coup de plai­sir avec ça. » ■

PRO­BLÈME DE TI­MING. L’or­ga­ni­sa­tion de Ma­ti­gnon pou­vait se van­ter d’une ponc­tua­li­té à toute épreuve lors de cette jour­née ma­ra­thon. « C’est parce que le Pre­mier mi- nistre n’aime pas faire at­tendre les gens », ex­pli­quait-on. « Ce qui peut po­ser pro­blème avec le pré­sident qui aime s’ar­rê­ter dis­cu­ter et qui est ra­re­ment à l’heure. » ■

EN­TRE­PRISE UTO­PIQUE. « L’in­té­res­se­ment et la par­ti­ci­pa­tion des sa­la­riés amè­ne­raient l’har­mo­nie dans les en­tre­prises ». ■

À L’AISE BLAISE. Cler­mont est « une ville d’in­dus­trie, de rug­by et de culture. Mais aus­si de Blaise Pas­cal qui di­sait “L’homme est plein de be­soins. Il n’aime que ce qui peut les rem­plir”. » À mé­di­ter. ■

JEUX DE MOTS TÉLÉPHONÉS. Jeu­di soir, les ex­perts-comp­tables en congrès à Cler­mont ont eu la chance d’avoir un concert pri­vé de Jean-Louis Au­bert. Le Pre­mier mi­nistre en a pro­fi­té pour glis­ser quelques titres de chan­son de Té­lé­phone dans son dis­cours. « Dures li­mites, celles d’un mi­nistre et son plan­ning. Mais nous avan­çons, ne croyez pas que c’est juste une illu­sion …» En cal­mant les rires de la salle, il conclut : « J’ar­rête ici parce que ça, c’est vrai­ment moi. » Mais pas d’ar­gent trop cher… ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.