Sur le lo­ge­ment des plus fra­giles, « un ter­ri­toire exem­plaire »

La Montagne (Clermont-Métropole) - - Le Fait Du Jour -

Le su­jet prin­ci­pal du dé­pla­ce­ment concer­nait la po­li­tique du lo­ge­ment d’abord, qui vise à avan­cer sur le pro­blème de « l’ac­cès au lo­ge­ment pour les Fran­çais qui sont le plus en dif­fi­cul­té ».

La po­li­tique me­née sur le ter­ri­toire cler­mon­tois, avec un par­te­na­riat entre le Conseil dé­par­te­men­tal et la Mé­tro­pole, est consi­dé­rée comme « exem­plaire » par Ma­ti­gnon. À Cler­montFer­rand, il existe un mé­cé­nat de com­pé­tences en par­te­na­riat avec Mi­che­lin, qui met des heures de sa­la­riés à dis­po­si­tion, pour « prendre en charge les pro­blèmes ad­mi­nis­tra­tifs des pro­prié­taires pri­vés qui ac­ceptent de de­ve­nir pro­prié­taires so­li­daires, avec un ac­cès à la dé­fis­ca­li­sa­tion qui leur semble com­pli­qué », a ex­pli­qué Do­mi­nique Char­meil, qui oeuvre au sein de CeC­ler, as­so­cia­tion qui tra­vaille à fa­ci­li­ter l’in­ser­tion so­ciale et pro­fes­sion­nelle des per­sonnes en dif­fi­cul­té.

Cet ac­cès aux lo­ge­ments du parc pri­vé, c’est l’un des ob­jec­tifs du « plan quin­quen­nal pour le lo­ge­ment d’abord et la lutte contre le sans­abrisme ». Au ni­veau na­tio­nal 40.000 places sup­plé­men­taires sont es­pé­rées en cinq ans. « À Cler­mont, le parc pu­blic est sa­tu­ré et ne ré­pond pas au temps de l’ur­gence », com­plète Do­mi­nique Char­meil. La po­li­tique du lo­ge­ment, ce n’est pas seule­ment l’ac­cès. « Il est aus­si très im­por­tant d’ai­der ceux qui ont un lo­ge­ment à le gar­der », a sou­li­gné Syl­vie Bur­lot (Agence na­tio­nale pour l’in­for­ma­tion sur le lo­ge­ment), in­vi­tée à pré­sen­ter les ac­tions lo­cales à l’is­sue des in­ter­ven­tions po­li­tiques. Dans le Puy­de­Dôme, ce­la passe par un pro­gramme ex­pé­ri­men­tal qui per­met de pré­ve­nir les ex­pul­sions lo­ca­tives. Par­mi les autres me­sures « exem­plaires » mises en avant, il y a aus­si une ex­pé­rience me­née à Au­rillac, « un toit un em­ploi », des­ti­née à fa­vo­ri­ser la mo­bi­li­té géo­gra­phique.

En s’ap­puyant sur les mots « hu­mi­li­té et am­bi­tion », Édouard Phi­lippe a sou­li­gné que dans cette po­li­tique com­plexe, « les moyens pu­blics sont tou­jours crois­sants et que ce­la ne ré­sout pas pour au­tant les pro­blèmes. Ré­gler dans la du­rée la ques­tion de la po­li­tique du lo­ge­ment des plus fra­giles c’est dif­fi­cile ».

« Pour l’ins­tant, a ré­agi une pro­fes­sion­nelle, on n’en est qu’au tout dé­but. Mais c’est tou­jours in­té­res­sant de voir que ça bouge, d’au­tant que ce­la va s’ac­com­pa­gner de plus de fi­nan­ce­ments. » ■

PHO­TO FRED MARQUET

REN­CONTRE. Édouard Phi­lippe a vi­si­té les lo­caux et ren­con­tré les ré­si­dents du Coeur des Dômes, une ré­si­dence dé­diée aux per­sonnes tou­chées par un han­di­cap psy­chique, ave­nue de l’Union-So­vié­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.