… EN­TEN­DU

La Montagne (Clermont-Métropole) - - Le Fait Du Jour -

JACQUES MÉ­ZARD. Les jour­na­listes ont ten­té de lire dans le re­gard ou la voix de Jacques Mé­zard des in­dices sur la suite de sa car­rière mi­nis­té­rielle. En vain. Le Can­ta­lien, mi­nistre de la Co­hé­sion des ter­ri­toires, n’a pas eu l’oc­ca­sion de faire des sel­fies avec les Cler­mon­tois. Il est res­té avec les élus du Conseil na­tio­nal de la Mon­tagne, à Lemp­té­gy, puis au som­met du puy de Dôme, quand le Pre­mier mi­nistre re­des­cen­dait il­li­co en ville, ac­com­pa­gné par les jour­na­listes ac­cré­di­tés. ■

LES VRAIS PRO­BLÈMES. Le re­ma­nie­ment ? Bien sûr que non, ce n’est pas l’ur­gence du mo­ment, a dit le Pre­mier mi­nistre : « La prio­ri­té c’est de ré­gler sé­rieu­se­ment, sans cé­der aux si­rènes de l’ur­gence et de l’im­mé­dia­te­té, les vrais pro­blèmes des Fran­çais. » ■

BIAN­CHI N’A RIEN RE­FU­SÉ. Avec le maire de Cler­mont-Fer­rand, Oli­vier Bian­chi, le cou­rant est bien pas­sé. « Je suis heu­reux et plu­tôt apai­sé de vous re­ce­voir à Cler­montFer­rand, a lâ­ché l’élu cler­mon­tois en ma­ti­née Parce que pour ma part, j’ai eu la chance de n’avoir rien à vous re­fu­ser. » Com­pre­nez que le poste de mi­nistre de la Culture n’a pas été pro­po­sé au maire de Cler­mont-Fer­rand. ■

LO­GE­MENT DES MI­GRANTS. Alors que le Pre­mier mi­nistre par­lait lo­ge­ment des plus fra­giles dans la cha­pelle des Cor­de­liers, une ving­taine de ma­ni­fes­tants étaient pré­sents à l’ex­té­rieur pour at­ti­rer l’at­ten­tion sur l’hé­ber­ge­ment des mi­grants : « On sait qu’il ne vien­dra pas nous par­ler, on veut sur­tout faire par­ler de cette si­tua­tion. » ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.