Des pa­trons cherchent d’autres bé­né­fices

Le Club des 1.000 a re­mis ses Tro­phées du concours de l’en­tre­prise res­pon­sable

La Montagne (Clermont-Métropole) - - Puy-de-dôme Actualité - Cé­cile Ber­gou­gnoux cecile.ber­gou­[email protected]­tre­france.com

Le Club des 1.000 a ré­com­pen­sé, jeu­di, quatre en­tre­prises pour leurs bonnes pra­tiques en­tre­pre­na­riales de solidarité, d’hu­ma­ni­té au-de­là du seul res­pect des obli­ga­tions lé­gales.

La res­pon­sa­bi­li­té so­cié­tale des en­tre­prises (RSE) prend en compte des en­jeux en­vi­ron­ne­men­taux, so­ciaux et éthiques. « Il s’agit d’ima­gi­ner un mo­dèle stra­té­gique qui en­globe et sert tous les en­jeux de l’en­tre­prise. Dif­fé­rents do­maines sont concer­nés tels que la gou­ver­nance, l’économie, le so­cial, l’en­vi­ron­ne­ment ou en­core l’en­ga­ge­ment lo­cal. Et si les pro­blé­ma­tiques sont dif­fé­rentes, l’ob­jec­tif est com­mun » dé­crypte Em­ma­nuel Pa­trier, vi­ce­pré­sident du Club des 1.000.

Ce col­lec­tif de di­ri­geants d’en­tre­prises au­ver­gnates en­ga­gées, de­puis 2005, dans la pro­mo­tion de la res­pon­sa­bi­li­té so­ciale de l’en­tre­prise, la di­ver­si­té, l’éga­li­té des chances a or­ga­ni­sé jeu­di, sa qua­trième soi­rée des Tro­phées du concours de l’en­tre­prise res­pon­sable « pour ré­com­pen­ser les bonnes pra­tiques en­tre­pre­na­riales de solidarité, d’hu­ma­ni­té au­de­là du seul res­pect des obli­ga­tions lé­gales », ajoute Em­ma­nuel Pa­trier.

Tro­phée de l’en­tre­prise en­ga­gée. Il a été re­mis à Du­mez Au­vergne par le cui­si­nier de re­nom Gilles mes prêtes à s’en­ga­ger dans des me­tiers dits « mas­cu­lins ».

C’est le cas de la SNCF, qui a or­ga­ni­sé à la fin du mois der­nier, la 7e édi­tion du Girls’day. Cette opé­ra­tion na­tio­nale, consa­crée à la mixi­té, a per­mis à des col­lé­giennes, ly­céennes et étu­diantes de dé­cou­vrir les pro­fes­sions d’ave­nir du sec­teur fer­ro­viaire.

Le per­son­nel fé­mi­nin de l’en­tre­prise était mo­bi­li­sé pour mon­trer aux jeunes filles que les mé­tiers tech­niques liés à la cir­cu­la­tion des trains, à la main­te­nance du ma­té­riel rou­lant et des in­fra­struc­tures ou en­core à la sû­re­té fer­ro­viaire leur sont ac­ces­sibles.

L’en­tre­prise na­tio­nale a la par­ti­cu­la­ri­té d’of­frir une grande di­ver­si­té de mé­tiers mais beau­coup d’entre eux sont en­core trop ma­jo­ri­tai­re­ment oc­cu­pés par des hommes. De­puis 2006, la SNCF s’est en­ga­gée dans une dé­marche d’éga­li­té hommes­femmes dans les par­cours pro­fes­sion­nels et ren­force chaque an­née sa po­li­tique de mixi­té au re­cru­te­ment.

En gare de Cler­mont­Fer­rand, le Girls’day a ac­cueilli une qua­ran­taine d’élèves fré­quen­tant les col­lèges Con­dor­cet de Puy­Guillaume et Charles­et­Adrien­Du­puy du Puyen­Ve­lay, ain­si que du ly­cée Amé­dée­Gas­quet de Cler­mont­Fer­rand. ■ Bet­tiol, lau­réat en 2017. Cette en­tre­prise met les com­pé­tences de ses sa­la­riés au ser­vice d’as­so­cia­tions qui oeuvrent en fa­veur de l’in­ser­tion, de l’ac­cès à l’em­ploi des per­sonnes qui en sont éloi­gnées et l’ac­cès à la for­ma­tion, via la Fon­da­tion Vin­ci pour la ci­té. Cha­cun peut s’en­ga­ger et de­ve­nir par­rain en fonc­tion de ses com­pé­tences et de son en­vie d’en­ga­ge­ment. La proxi­mi­té géo­gra­phique entre por­teurs de pro­jet et par­rains est in­dis­pen­sable.

Tro­phée de l’en­tre­prise ap­pre­nante. Il a été re­mis à Vé­ro­nique de Guit­tard, di­rec­trice du grou­pe­ment d’em­ployeurs pour l’in­ser­ tion et la qua­li­fi­ca­tion (Geiq) Epi afin de sou­li­gner une ac­tion pro­po­sée à tous les al­ter­nants au­tour de la pré­ven­tion des risques en ma­tière de conduite au­to­mo­bile, me­née sur cir­cuit. De­puis trois ans, le Geiq Epi a choi­si de for­mer, en plus des cours pré­vus dans leur contrat, ses sa­la­riés en al­ter­nance (120 équi­va­lents temps plein) sou­vent tous jeunes conduc­teurs (plus de 80 % des sa­la­riés sont âgés de moins de 26 ans) à la conduite sé­cu­ri­taire.

Tro­phée de l’en­tre­prise res­pon­sable. Il a été re­mis à la Caisse d’Épargne et pré­voyance d’Au­vergne et du Li­mou­sin pour la mise en place de leur plan de mo­bi­li­té du­rable de ses sa­la­riés. 675 per­sonnes sont concer­nées à Li­moges et Cler­mont­Fer­rand. Le plan mo­bi­li­té com­porte dix­huit ac­tions ré­par­ties en sept thé­ma­tiques pour fa­ci­li­ter le re­cours aux modes de trans­port al­ter­na­tifs à la voi­ture in­di­vi­duelle et à ra­tio­na­li­ser les dé­pla­ce­ments.

Tro­phée coup de coeur. Ila été trans­mis par Sté­phane Po­tin (In­gé­rop), lau­réat 2017, à Na­tha­lie De­vergne, di­rec­trice ad­jointe des re­la­tions hu­maines de l’Établissement fran­çais du sang (EFS) Au­vergne­Rhône­Alpes pour l’en­ga­ge­ment de l’EFS dans une po­li­tique han­di­cap ré­gio­nale très vo­lon­ta­riste, qui a ins­pi­ré par des ac­tions dé­mul­ti­pliées la po­li­tique han­di­cap de l’EFS au ni­veau na­tio­nal. ■

PHOTO DR

CLER­MONT-FER­RAND. Le club des 1.000 a sa­lué, jeu­di soir, les bonnes pra­tiques RSE (res­pon­sa­bi­li­té so­cié­tale des en­tre­prises) des en­tre­prises au­ver­gnates. Quatre d’entre elles ont été dis­tin­guées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.